Nicolas Feuillatte milite pour le vignoble

Le Chef Thierry Marx, entre Véronique Blin (présidente de Nicolas Feuillatte) et Christophe Juarez (directeur général), et Laurent Panigai, directeur général adjoint.

Le Centre Viticole Champagne Nicolas Feuillatte (60 % des coopératives de la filière avec plus de 4 500 viticulteurs adhérents) boucle une activité globale 2018 en stagnation et affiche, au nom de ses vignerons, des ambitions fortes pour l’avenir. Comme un écho aux assemblées générales du Syndicat Général des Vignerons et de celle des Coopératives de la Champagne, la Présidente du CVC Nicolas Feuillatte, Véronique Blin n’a pas manqué de souligner la baisse des parts de marché des vignerons dans les expéditions globales de l’interprofession. En 2008, vignerons et coopératives pesaient plus de 33% des ventes. En 2018, cette part excède à peine les 27%. Si la part de marché des coopératives (9%) demeure stable entre ces deux dates, celle des vignerons est passée de 24 à 18%. Autant dire que l’écart creusé en dix ans (plus de 14 millions de bouteilles) pose la question du choix de certains vignerons : vendre du raisin ou faire du vin