Mobilités résidentielles : la BFC perd quelques habitants

L’Observatoire des territoires a publié un rapport sur les mobilités résidentielles en France qui porte sur la période 2010-2015. Cinq ans durant lesquels on a un peu plus quitté la Bourgogne Franche-Comté qu’on ne s’y est installé. Le rapport sur les mobilités résidentielles en France, présenté par l’Observatoire des territoires dévoile les différentes facettes de ces mobilités et met en exergue les défis qu’elles posent pour la cohésion sociale et territoriale. Selon Pierre Mirabeau, président du conseil d’orientation de l’observatoire, « on observe que les écarts de dynamisme migratoire s’accentuent entre les régions attractives de l’ouest et du sud d’une part, et les régions du nord-est et d’outre-mer d’autre part. Au niveau local au contraire, les écarts de solde migratoire ont plutôt tendance à se réduire entre les espaces urbains, périurbains et ruraux, mais les mouvements