Maison Lehmann, un savoir-verre unique

Avec sa gamme Ultralight, la Maison Lehmann pousse volontairement la légèreté et la finesse du verre à son paroxysme.

Le spécialiste des verres dédiés à la dégustation lance une nouvelle gamme. Baptisée Ultralight, elle défie les lois de la gravité pour révolutionner l’expérience œnologique.

«L’année 2020 a forcément impacté notre activité », admet Gérard Lehmann. Sa Maison rémoise, qui travaille avec l’hôtellerie, la restauration, l’événementiel, les salons, les réceptions… a dû s’adapter et se réinventer pour traverser cette période trouble. « Nous nous sommes remis en question et nous avons développé des nouveautés ».

Dernière née de ces nouveautés : la gamme Ultralight. « C’est une nouvelle technologie qui est le fruit de deux années de R&D et de fabrication », souligne Gérard Lehmann. Alliant finesse et légèreté, la collection propose, comme son nom l’indique, des verres extrêmement fins. « La création de cette gamme a été un vrai challenge difficile. Nous avons poussé nos partenaires verriers à obtenir cette qualité aussi bien en soufflé bouche qu’en soufflé machine, mais le résultat est là », apprécie le dirigeant. « L’objectif d’Ultralight est de faire disparaître le verre lors de la dégustation pour mieux mettre en valeur le vin : le plaisir commence dès la prise en main ».

Cette gamme de 21 verres haute couture permet une fois de plus à la Maison Lehmann de se distinguer dans son domaine d’activité. Elle est déployée à partir de la collection Signatures, développée depuis plusieurs années avec des grands noms de l’œnologie et de la gastronomie française (voir par ailleurs). « Nous reprenons les mêmes formes, que nous adaptons parfois, avec de nouvelles courbes pour certains verres ». Déjà fortement demandée par le monde des chefs étoilés qui s’apprêtent à reprendre leur activité avant l’été 2021, la gamme Ultralight est déjà sollicitée par des vignerons, des négociants en vins et des professionnels bien décidés à proposer des dégustations inédites dans ces verres ultra légers.

UN SHOWROOM OUVERT FIN 2020

Loin de se laisser dépasser par la crise sanitaire, la Maison avait décidé d’accélérer ses investissements dans ses produits en 2020 : Showroom ouvert au public, nouveau site internet de e-commerce, nouvelle identité de marque, verres à bière pour accompagner la « prémiumisation » du produit… Elle a également lancé, début 2021, une collection en hommage à Gérard Basset, disparu deux ans plus tôt. Un événement pour la marque rémoise, tant le sommelier a impacté son histoire : « Notre rencontre avec Gérard Basset a été extraordinaire, il a co-fondé la marque Lehmann et il était devenu notre ambassadeur ».

Une gamme de plus à découvrir dans le tout nouveau showroom. « Nous accueillons du public depuis toujours, donc la création d’un showroom s’inscrit dans la suite logique d’ouvrir nos portes et de faire découvrir notre univers », souligne Gérard Lehmann. Ouvert en septembre 2020 au beau milieu du boulevard Lundy, à Reims, le lieu a dû rapidement fermer ses portes lors du deuxième confinement mais s’ouvre à nouveau aux visiteurs particuliers sur rendez-vous. L’espace a d’ailleurs été pensé comme un lieu destiné à accompagner le client de A à Z par un représentant de la Maison. « Plus qu’une boutique, notre showroom offre une expérience autour de la verrerie », assure le chef d’entreprise. En effet, qu’ils soient soufflés bouche ou soufflés machine, les verres Lehmann ont tous fait l’objet de recherches et d’essais en équipe pendant de longs mois (chaque création nécessite en moyenne deux ans de travail) avant de pouvoir être commercialisés. « Toutes nos créations partent d’un dessin qui naît dans nos locaux rémois. Puis nous échangeons avec nos partenaires pour savoir ce qu’ils veulent vraiment », souligne Gérard Lehmann, qui travaille avec plusieurs fournisseurs maîtres-verriers aux savoir-faire différents. Forme, hauteur, diamètre… ils font l’objet d’un dessin puis d’une impression 3D avant la création d’un proto- type soufflé bouche. « Ce prototype permet de tester la faisabilité du verre en petite série avant de passer à la dégustation et aux modifications éventuelles de certains paramètres ». Trois, quatre ou cinq prototypes peuvent parfois être nécessaires pour aboutir au résultat souhaité par Gérard Lehmann, ses équipes et ses partenaires œnologues. Dès lors que le modèle est validé, la Maison rémoise investit dans de la moulerie qui servira à produire les verres en plus grande série pour le soufflé machine. Concernant le soufflé bouche, un seul verre peut passer entre les mains expertes de 6 à 8 maîtres verriers… Un secret de plus à découvrir dans la Maison Lehmann, qui en réserve encore bien d’autres à qui franchira sa porte.

Des verres qui rayonnent sur les plus belles tables

Depuis 1988, Gérard Lehmann (photo) développe des produits pour les plus grands noms de l’œnologie et de la gastronomie.

Créée en 1970, la Verrerie de la Marne a été rachetée en 1988 par Gérard Lehmann qui l’avait intégrée cinq ans plus tôt. « Au départ, l’entreprise travaillait essentiellement dans le secteur de la bouteille spéciale pour spiritueux », se souvient-il. « Quand je l’ai rachetée, j’ai voulu développer des gammes de verres pour le vin et pour le champagne, et je me suis alors ouvert à un autre univers ». Il lui donne son nom en 1990 et développe l’entreprise tout en la spécialisant dans la verrerie dédiée à l’œnologie et à la gastronomie. C’est au début des années 2000 qu’elle rencontre ses premiers succès, notamment avec la sortie de sa collection de flûtes à champagne « Opale », une gamme inconique qui lui ouvrira les portes de la renommée internationale. La Maison Lehmann multiplie ensuite les collaborations avec de grands noms de l’œnologie et de la gastronomie pour élaborer ses collections « Signature ». Gérard Basset, Meilleur sommelier du monde, Fabrice Sommier, Meilleur ouvrier de France Sommellerie, Arnaud Lallement, Chef 3 étoiles au Guide Michelin et Philippe Jamesse, Chef sommelier et « Champagne Specialist » signeront ainsi chacun une collection, figurant régulièrement parmi les best-sellers de la Maison Lehmann. « Nous nous sommes appuyés sur des sommités de la profession pour créer des verres différents dans lesquels chacun va trouver son bonheur selon ses goûts et son mode de consommation ». Aujourd’hui, la Maison Lehmann compte 42 salariés. En 2018, son dirigeant a racheté l’entreprise Adis, située à Orbais L’Abbaye et spécialisée dans la décoration et la personnalisation du verre. Rebaptisée Lehmann Decor, elle emploie 48 personnes sur son site historique du sud marnais où elle réalise de la décoration en sérigraphie et tampographie pour les clients professionnels de la marque.

Présente partout dans l’Hexagone et plus particulièrement dans les régions viticoles, la Maison Lehmann exporte aussi son savoir-faire dans 60 pays, l’export représentant 10% de son chiffre d’affaires (qui est de 22 M€). « Nous travaillons avec un certain nombre de restaurants étoilés (Yannick Alléno, Georges Blanc, Arnaud Lallement, Maison Troisgros, Negresco, Le George V, La Tour d’Argent, Bristol, Lutetia… NDLR) ainsi qu’avec de nombreuses brasseries pour des verres plus courants », souligne celui qui est aussi distribué pour le grand public aux Galeries Lafayette, au BHV et chez les cavistes Nicolas.

Commentaires