«L’U2P se retrouve dans la question de la fracture territoriale»

Christophe Desmedt est artisan coiffeur dans l'Yonne. Il préside U2P Bourgogne Franche-Comté depuis 2017.

En février, l’U2P régionale a organisé avec la Saône-et-Loire et le Doubs deux réunions dans le cadre du Grand débat des entreprises de proximité. Christophe Desmedt, président de l’organisation patronale régionale revient sur le contexte de ces échanges. Le Journal du Palais. L'U2P a récemment organisé deux grands débats, à Besançon et Chalon-sur-Saône. Pouvez-vous nous rappeler ce que regroupe cette organisation ? Christophe Desmedt. L’U2P est constituée de quatre organisations professionnelles : la Capeb, la CGAD (alimentation de détail), la Cnams (artisanat des métiers et des services) et l’UNAPL (professions libérales). Pourquoi avoir choisi d’organiser ces débats, alors qu’en parallèle, vous étiez aussi partie-prenante dans ceux qui ont eu lieu en Côte-d’Or, avec le Medef, la CPME, la CCI et la Chambre de métiers et de l’artisanat ? L’idée était de permettre à chaque territoire où se