Logement social : un marché de plus en plus tendu

Selon l’USH, dans le département, 75 % de la population rentrent dans les critères du plafond de ressources pour accéder au logement locatif social. Ici, la Résidence Maimat à Muret, 261 logements – dont 221 locatifs sociaux et accession sécurisée à la propriété – du bailleur social Promologis.

Les professionnels constatent une décorrélation grandissante entre l’offre de logements et les budgets des ménages dans l’aire urbaine, aggravant la pression sur le parc de logements sociaux dont la production décline depuis cinq ans. On s’en doutait un peu, mais les chiffres présentés le 26 mars dernier par Jean-Philippe Jarno, président de l’ObserveR de l’Immobilier Toulousain, Philippe Pacheu et Philippe Trantoul, respectivement vice-président et président de la commission Emploi de l’Union Sociale pour l’Habitat (USH) Occitanie Midi & Pyrénées l’ont confirmé à l’occasion d’un bilan du marché du logement neuf dans l’aire urbaine : il est de plus en plus compliqué pour les ménages aux revenus modestes de se loger à Toulouse et la pandémie de Covid-19 n’a fait qu’accentuer le phénomène. Faute pour ces derniers de trouver à se loger sur le marché libre dont les prix continuent de
Commentaires