« L’innovation est omniprésente dans l’Armée »

Service repas tente

Soutien de la 6e BLB en février 2019, à Mourmelon.

Basé au quartier Général-Frère à Lyon, le général Patrick Henry cornaque depuis trois ans le Centre interarmées du soutien « restauration et loisirs » qui regroupe des métiers trop souvent oubliés alors qu’ils s’avèrent indispensables pour un fonctionnement efficient des armées sur le sol domestique ou en opérations extérieures. Vous êtes arrivé à la tête du Centre interarmées du soutien « restauration et loisirs » à la fin de l’été 2016. Votre mandat touche à sa fin (passation de témoin le 26 août, NDLR). Pensez-vous que l’on accorde à ce centre – et aux missions qui lui incombent – l’importance qu’il mérite ? Le Centre interarmées du soutien « restauration et loisirs » a la charge de 350 restaurants et anime une filière imposante (environ 8 000 personnes concernées). On parle de sites physiques (les restaurants des bases aériennes, navales, des casernes) mais aussi des bateaux de la Marine nationale.