L’hôtellerie retrousse les manches

Marc Bonivert, président du club hôtelier Dijon-Bourgogne. (Droits réservés)

Marc Bonivert, président du club hôtelier Dijon-Bourgogne, développe les forces et les faiblesses d’une filière particulièrement exposée au contexte économique et à ses fluctuations. Et qui multiplie les initiatives pour rebondir. Le Journal du palais. Comment se porte l’hôtellerie en Côte-d’Or ? Marc Bonivert. À Dijon Métropole, l’année 2018 a été marquée par une occupation en retrait de 8 403 chambres, soit -1,88 % d’occupation par rapport à l’année précédente. Ce retrait est également présent sur janvier et février 2019 avec -2 710 nuitées, soit - 4,47 % d’occupation ! Ces résultats sont préoccupants, surtout pour les hôteliers indépendants qui, quoique très bons gestionnaires, ont des structures habituellement plus fragiles aux fluctuations. Le mouvement des « Gilets Jaunes » impacte considérablement notre destination avec une chute de la clientèle nationale mais aussi et surtout étrangère