Les transitions professionnelles au cœur de la réforme de la fonction publique

(Freepik)

Par Isabelle Desbarats, professeur de droit à l’université Toulouse 1 Capitole et membre du Centre de droit des affaires. Véritable serpent de mer, l’objectif de réduction du nombre de fonctionnaires vient, une nouvelle fois, d’être révisé à la baisse. En effet, alors que le candidat Macron s’était engagé à supprimer 120 000 postes de fonctionnaires sur la durée du quinquennat, l’ambition du président a été réduite dans un contexte marqué par la crise des Gilets jaunes et un ralentissement de l’économie. Récemment dévoilé par le ministre de l’Action et des comptes publics, le nouvel objectif vise la suppression de 85 000 postes d’agents publics d’ici à 2022, dont 15000 dans la fonction publique d’État (et non plus 50 000) et 2 000 en 2020. Ce changement de cap est cependant à mettre en miroir avec l’adoption de la loi n° 2019-828 du 6 août 2019 dite de « transformation de la fonction
Commentaires