Les métiers artisanaux s’exposent et recrutent durant la Foire

De nombreuses démonstrations seront effectuées dans le Village des Métiers. (Photo : droits réservés)

Initié en 2015 sur la Foire de Châlons, le Village des Métiers et des Formations fait la promotion des filières artisanales auprès des jeunes.

Alors que la formation professionnelle est en pleine réforme, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Marne poursuit son travail de promotion et de vulgarisation des métiers de l’artisanat auprès du grand public avec la cinquième édition du Village des Métiers et des Formations. Un chapiteau de 600 m2 qui accueille au cours des onze journées de la 73e Foire de Châlons-en-Champagne (du 30 août au 9 septembre 2019), des animations, des démonstrations, des dégustations de produits préparés sur place ainsi que la réalisation d’œuvres d’un haut niveau technique.

« Avec nos partenaires et notamment nos deux co-fondateurs du Village, à savoir le Centre de Formation des Apprentis du BTP de la Marne et Almea 51 Formation Interpro, nous organisons cette démarche à l’occasion de la Foire, qui s’adresse à la fois aux jeunes, à leur famille et aux entreprises de l’artisanat. On y retrouve des interventions des établissements et des démonstrations permettant de mieux découvrir nos métiers et les formations qui s’y rattachent. Il s’agit également d’informer, de donner une image positive et d’orienter les jeunes et leurs familles, au regard des formations et des carrières », explique Michel Boulant, président de la CMA 51. D’ailleurs, l’action est soutenue par le Conseil Régional Grand Est, qui porte 50% du budget et qui affiche une volonté réaffirmée de développer l’apprentissage sur son territoire, de promouvoir l’offre de formation en alternance et de favoriser l’emploi dans les différents secteurs professionnels du Grand Est.

LABELLISATION GRAND EST

« Notre but commun est de faire connaître les métiers dans leur manière de fonctionner. On s’aperçoit notamment que les évolutions technologiques, numériques et digitales font que nous avons de plus en plus besoin de têtes que de muscles dans nos métiers », souligne le président. Des métiers dont certains sont particulièrement en tension, dans le bâtiment et la restauration, par exemple. « Nous enregistrons une demande importante dans tous les domaines d’activités, les entreprises ne trouvent pas suffisamment de personnel malgré un chômage encore relativement important », regrette- t-il.

Point positif de la réforme, outre une meilleure rémunération, la possibilité désormais de suivre une formation en l’alternance jusqu’à l’âge de 30 ans (contre 26 ans auparavant). De quoi faciliter les reconversions plus tardives et favoriser les changements de carrière. « Il existe des dispositions importantes mises en place à faire connaître pour certains profils comme les adultes en formation, qui pourront être en alternance pendant 6 mois au lieu de deux ans », rappelle Michel Boulant, qui souhaite profiter du Village pour communiquer davantage sur ces dispositifs.

Fédératrice et reconnue par-delà les frontières marnaises, à l’image de la Foire de Châlons qui l’accueille, la manifestation pourrait bien être déclinée par la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Grand Est à l’échelle régionale, comme le précise Michel Boulant : « Le Village est en passe d’être labellisé pour être repris au cours des manifestations du Grand Est ».

Commentaires