Les entreprises auboises ont gardé le cap pour préparer l’avenir

Aurélie Martin, fondatrice de la start-up Akhal, dont la crise est venue briser l’élan.

La PME Festilight et la start-up Akhal ont choisi de lancer de nouvelles activités pendant la crise sanitaire. «Nous sommes passés par tous les états pendant cette année », résume Didier Maroilley, patron du groupe aubois Festilight. La PME auboise spécialisée dans les décorations lumineuses avait beaucoup à perdre dans une crise sanitaire qui laisse peu de place aux festivités. « Pourtant, nous avons fait le pari que les collectivités et les entreprises auraient quand même besoin de nos produits et nous avons maintenu nos commandes auprès de nos fournisseurs chinois », ajoute-t-il. La suite lui donnera raison puisque les festivités de fin années, dans des conditions adaptées, ont pu être maintenues un peu partout. Les usines chinoises ayant recommencé à produire au printemps dernier, Festilight a pu s’approvisionner comme dans une année – presque – normale. « Nous terminons l’année avec une baisse d’activité de 15 % par rapport à ce
Commentaires