Les énergies renouvelables ne connaissent pas la crise

Le nouveau poste de Faux-Fresnay dédié à l’accueil sur le réseau d’électricité issue d’énergies renouvelables produite notamment dans la Marne et dans l’Aube, sera mis en service cette année.

Malgré la baisse sensible de consommation enregistrée l’an dernier dans le Grand Est, la production « verte » progresse toujours selon le bilan de RTE.

Comme on pouvait s’y attendre, la consommation d’électricité a sensiblement diminué dans le Grand Est en 2020. « C’est une conséquence directe de la baisse d’activité des entreprises mais aussi d’un hiver particulièrement clément », souligne Élisabeth Bertin, Déléguée RTE Est, le réseau de transport d’électricité. Si la consommation a diminué, globalement, de 6,1 % par rapport à 2019, la baisse est plus sensible dans l’industrie automobile où elle atteint 24 %. Tout aussi logiquement, la production électrique a baissé de 15,3 % pour s’ajuster à la consommation. Les centrales thermiques ont été moins sollicitées (- 30%) ainsi que les sites nucléaires (- 17%). En revanche, malgré le contexte de baisse généralisée de la consommation, les énergies renouvelables ont continué leur marche en avant. « Dans la production électrique, l’éolien a encore progressé de 14 % et dépasse pour la première fois l’hydraulique », précise Élisabeth Bertin. Le solaire, avec 10 % de mieux, continue également de conforter la place du Grand Est dans le trio de tête national avec 41,5 % de la consommation régionale couverte par de l’électricité produite avec des énergies renouvelables. Une belle performance environnementale pour une région bien engagée dans la transition énergétique quand on sait que ce même indicateur, le taux de couverture moyen national n’est que de 27,2 %.

INVESTISSEMENT MAJEUR À FAUX-FRESNAY

Une tendance qui va se poursuivre d’autant que RTE investit pour permettre le développement de ce type de production dans la région. « L’un de nos gros investissements en 2020 est le poste de Faux-Fresnay, situé à la frontière entre la Marne et l’Aube, dont le rôle consiste à faire remonter l’électricité produite localement avec des énergies renouvelables vers notre réseau de transports de 400 000 volts », précise la déléguée régionale de RTE. La mise en service opérationnel du poste de Faux-Fresnay, prévue cette année, va per- mettre de continuer d’accroître encore la part « d’électricité verte » dans la production régionale d’autant que les projets éoliens, photovoltaïques ou autour des bio-énergies sont encore nombreux. Une part importante d’investissements – 31 millions d’euros – a été consacrée à la rénovation du réseau. Tout cela permet à la région Grand Est d’exporter très largement sa production, tant dans le reste de la France qu’à l’étranger. En 2020, la production d’électricité dans la région est restée deux fois plus importante que la consommation régionale. Grâce aux lignes 400 000 volts de RTE, la production excédentaire a été acheminée en région parisienne, dans les Hauts-de-France mais aussi en Allemagne ou encore en Belgique. Par ailleurs RTE reste un acteur important de l’économie régionale. Par exemple, en 2020, 52 millions d’euros ont été réalisés auprès d’entreprises du Grand Est, dont 18 millions d’euros auprès de 531 PME locales. Enfin, ce sont 53,3 millions d’euros de retombées fiscales qui ont été perçus par des collectivités territoriales au titre des équipements de RTE présents sur leur territoire.

Commentaires