Laetitia et Blanche Marie HotteLes damoiselles pétillantes

Laetitia et Blanche Marie Hotte.

Filles de viticulteurs à Brimont, Laetitia et Blanche Marie Hotte ont décidé de lancer une
activité d’hébergements et réceptions en rachetant en 2019, le château de Cormicy.

2021 est sans conteste une année placée sous le signe de la naissance pour les deux sœurs Laetitia et Blanche Marie Hotte. Naissance de leur activité hébergements et réceptions au château de Cormicy, racheté en 2019, naissance de leur première cuvée de champagne élaboré « maison », naissance de son quatrième enfant pour Laetitia… Retour quelques années en arrière: originaires de Brimont, filles de viticulteurs, c’est leur grand-père qui, en 1955 a planté les premiers pieds de vignes du domaine viticole de 6 hectares. Histoire de famille, leur père a ensuite repris l’exploitation pour la faire fructifier en adhérant à la Coopérative régionale des Vins de Champagne (C.R.V.C). « La vigne est dans notre ADN. Tout petits, mes frères, ma sœur et moi, nous avons grandi dans les vignes, la cave, nous avons toujours participé aux grands moments qui rythment la fabrication d’un champagne », livre Blanche Marie. « Notre père nous a vraiment transmis cet amour du terroir », relève Laetitia. Pour autant, si l’envie de reprendre le domaine une fois leurs parents à la retraite est présente, chaque membre de la fratrie décide de tracer sa propre route, avec autant de parcours que de personnalités. « En plus des vignes, nous avons aussi des terres et c’est un de nos frères qui s’en occupe. L’autre a quant à lui créé son activité de prestations viticoles ainsi qu’une activité de chambres d’hôtes sur le domaine », confie Banche Marie.

UNE PREMIÈRE VIE PROFESSIONNELLE

La jeune femme, maman de trois enfants a fait des études d’œnologie à la Faculté des Sciences de Reims, puis a passé un diplôme de marketing afin d’appréhender l’ensemble des activités que l’on peut être amené à exercer au sein d’un domaine. C’est au sein de l’entreprise Sofralab, spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de produits œnologiques, qu’elle effectuera une première partie de carrière professionnelle, avant d’arrêter en 2019, pour se consacrer pleinement à son nouveau projet. « Cela faisait longtemps que je réfléchissais à un établissement comme celui que nous avons à Cormicy », reconnait-elle. Laetitia, avant d’accompagner sa sœur dans cette aventure, a quant à elle été pharmacienne durant presque dix années, avec de beaux souvenirs mais à la longue, « une certaine frustration de rester derrière un comptoir ». Il faut dire que la jeune femme se révèle particulièrement active au quotidien, et même enceinte de 8 mois, elle n’hésite pas à s’occuper de toute une partie de l’intendance du château.

UN PROJET QUI A ÉVOLUÉ

Car ce projet est parti de presque rien… « Nous avons visité plusieurs lieux, et la proposition a aussi changé avec les visites », souligne Blanche Marie. Au début, les deux sœurs pensaient plutôt à une prestation de chambres d’hôtes haut-de-gamme ; puis un ami leur a parlé de la vente du château de Cormicy, qui appartenait à une dame âgée vivant au Canada et s’y rendant juste comme lieu de villégiature. « On connaissait le château de vue pour nous rendre à la messe à l’église de Cormicy, mais nous ne savions pas à quoi il ressemblait à l’intérieur. » La découverte du site fut déterminante. « Il était extrêmement bien conservé, la dame en avait pris grand soin, un couple s’en occupait quand elle n’était pas là, et même en hiver, vide, il était légèrement chauffé », indique Laetitia. « La petite-fille ayant hérité du château a été touchée par notre histoire et notre projet, nous avons eu beaucoup de chance », reconnait-elle. L’idée de départ des chambres d’hôtes mûrit alors dans l’esprit des jeunes femmes : « On s’est rendu compte que des offres haut-de-gamme pour des séminaires d’entreprises, ou des longs week-end, il y en avait très peu dans la région. Le parti pris a donc été de louer le château dans son ensemble et non à la chambre. »

DES RÉSERVATIONS DE TOUTE LA FRANCE

Pari réussi car depuis le lancement en janvier et malgré le Covid, les réservations sont au rendez-vous. « Nous avons des personnes qui viennent d’un peu partout en France, de pays voisins et même des États-Unis ! » se réjouissent les deux sœurs. Bien entourées, elles ont été conseillées par un gestionnaire de patrimoine et leur banquier qui les a soutenues auprès de sa direction pour leur accorder leur prêt. D’une surface de 460 m2 plus 140 m2 d’écurie, le château a été remis au goût du jour tout en gardant certains de ses meubles, venant ajouter une touche de « cachet » à l’ensemble. « Nous avons été conseillées par A&M Décoration à Reims pour refaire les pièces, on a essayé de garder l’esprit château mais en le modernisant », explique Laetitia, prenant en exemple les luminaires ou la tapisserie, savamment choisis.

Et si la décoration a été un vrai plaisir, l’organisation d’événement n’a pas non plus de secrets pour les jeunes femmes qui, de tout temps, ont toujours organisé des grandes fêtes et rencontres. « Petites, nous voyions notre mère organiser la Saint-Vincent pour tout le village. Plus tard, étudiantes, nous organisions les événements de nos associations. Aujourd’hui, outre notre activité, on aime aussi s’investir dans notre vie de village », explique Blanche Marie. L’échange, la convivialité, les rencontres, voilà de quoi elles se nourrissent au quotidien, appréciant de découvrir toujours de nouvelles personnes et domaines de compétences.

Sans jamais se départir de leur sourire communicatif, elles racontent par exemple leur rencontre avec l’accordeur de piano venu la veille et d’une même voix saluent « un très beau moment ». « Finalement, nous nous sommes faits de nouveaux collègues avec toutes les personnes que nous côtoyons au quotidien : traiteurs, jardiniers, fleuristes… »

Outre le château, cette année coïncide aussi avec un autre projet, celui de la reprise du domaine viticole par les quatre enfants et la création d’une première cuvée. « L’idée est de perpétuer l’histoire familiale, ce côté racinaire, c’est comme une évidence », confie Laetitia. « Faire évoluer la structure et notre expérience pour amener notre propre empreinte au domaine », précise Blanche Marie, dévoilant avoir travaillé sur une parcelle que la fratrie apprécie particulièrement. La première cuvée « maison » sera ainsi élaborée à partir d’un même cépage exclusivement, millésimé avec une vinification longue en fût et cœur de cuvée. Un détail qui a toute son importance, tant tout ce que réalisent les sœurs Hotte est fait avec le cœur justement.

Parcours

1983 Naissance de Laetitia le 12 avril.
1985 Naissance de Blanche Marie le 12 juillet
Septembre 2019 Acquisition du château de Cormicy.
Décembre 2020 Ouverture officielle du château aux réservations après une année de travaux.
Décembre 2021 Sortie de la première cuvée “maison” du champagne Hotte-Schmit nommée Les Milevaux.
Commentaires