Les courtiers, toujours plus incontournables

Franck Hagard et Jean-Pierre Dargent, co-présidents du SPCVC. Photo: Benjamin Busson.

Alors que la part d’engagement du vignoble au kg progresse d’année en année, les courtiers en vin de Champagne restent résolument attachés à accompagner leurs clients dans une démarche de qualité. À l’heure de la signature des renouvellements des contrats interprofessionnels pour la période 2019-2023, régis par la Décision interprofessionnelle 187 du Comité Champagne, une nouveauté d’importance a fait son apparition en Champagne. « Dans le cadre de la mise en place de cette décision, le Comité Champagne nous a consultés en amont pour la première fois. C’est pour nous le gage d’une véritable reconnaissance de l’expertise du courtier dans la filière », précise Franck Hagard, co-président du SPCVC (Syndicat professionnel des courtiers en vins de Champagne). Par ailleurs, début 2019, dans sa volonté de redonner la main aux interprofessions dans le cadre de la loi Agriculture et Alimentation (dite Egalim), le