Les commissaires aux comptes à la croisée des chemins

(Photo: freepik)

En juin, le relèvement des seuils obligatoires d’audit va faire perdre à la profession plus de la moitié de ses mandats, l’obligeant ainsi à développer de nouvelles missions. Après le temps du refus et des protestations, celui de la résignation. Au sein de la Compagnie régionale des commissaires aux comptes (CRCC) d’Occitanie, l’heure semble désormais à la projection dans l’avenir et à l’adaptation – son président, Jean- François Laffont, n’espérant plus grand-chose des ultimes tractations sur la loi Pacte qui prévoit de modifier les seuils à partir desquels une entreprise doit faire appel à un commissaire aux comptes. « La seule action que l’on peut avoir aujourd’hui est de discuter avec le gouvernement », pour essayer de trouver des compromis, explique le président de la CRCC, « mais cela fait un an qu’on discute avec lui, pour essayer de faire bouger les lignes, mais la loi actuelle n’est