Les cassissiers et l’effort de guerre

Pour faire face à la pénurie de gel hydro-alcoolique, l’union des professionnels de santé pharmaciens a sollicité un acteur de l’industrie agroalimentaire, les cassissiers de Dijon, pour obtenir l’alcool qui fait défaut à la production.

La matière première manque pour fabriquer des gels hydro-alcooliques. « Il faut une petite quantité d’eau oxygénée, de la glycérine et de l’alcool à 96 %. Malheureusement, nos fournisseurs sont en rupture de stock. » Pour palier à cette pénurie, Pascal Louis, président de l’union régionale des professionnels de santé pharmaciens a fait appel à une profession pour le moins inattendue : les cassissiers régionaux, producteurs de la célèbre liqueur de cassis de Dijon. « Grâce à l’Agence régionale de santé et les douanes, la législation a été assouplie pour nous permettre de répartir quelques litres d’alcool aux pharmacies de la région. » Mercredi, les entreprises Védrenne, Gabriel Boudier, Briottet et l’Héritier Guyot ont offert ou fourni à prix coûtant 1.000 litres d’alcool alimentaire destinés à une cinquantaine de pharmacie de Côte-d’Or.

PARTICIPER À SA MESURE

François Battault, président du syndicat des fabricants de cassis et dirigeant des cassis Gabriel Boudier, se dit prêt à répondre à la demande. « Nous fournirons au fur et à mesure des demandes et en fonction de nos moyens. Il est logique que l’on se mobilise et que l’on participe à l’effort de guerre. » Son entreprise a notamment contribué à hauteur de plusieurs centaines de litres. Grâce à l’appui logistiques des cassissiers, des dépôts situés à Chalon-sur-Saône, Besançon et Belfort ont reçu en fin de semaine un quota d’environ 500 litres d’alcool alimentaire chacun. « S’ils se procurent les autres matières premières, les pharmaciens pourront fabriquer leur propre soluté hydro-alcoolique selon un barème et un procédé établi. » Les professionnels de la santé mettront ensuite quelques jours pour mettre au point le produit qui doit reposer. « Chaque pharmacien jugera ensuite de la priorité de distribution entre professionnels et particuliers malades notamment. »

Commentaires