Les Banques centrales font le marché

(Photo : Pixabay)

En 2019, les jours des marchés financiers se suivent et parfois, ne se ressemblent pas. Ainsi la première semaine du mois de juin a-t-elle présenté un schéma peu courant : les actions mondiales ont connu un rebond de 3,6 % alors que, dans le même temps, le rendement des emprunts d’État continuait de se détendre. Quelle mouche a donc piqué les investisseurs ? Traditionnellement, les acteurs financiers déterminent leurs allocations selon plusieurs facteurs clairement identifiés : données macroéconomiques, durée d’investissement, anticipations d’inflation, liquidité, perspectives de résultats des entreprises et in fine, données géopolitiques, afin de prendre en compte l’état des relations internationales, voire le contexte environnemental ou écologique selon les univers d’investissement. En résumé, les opérateurs analysent principalement le risque d’un point de vue macroéconomique, puis microéconomique - la sur ou