L’école d’ingénieurs de l’université de Franche-Comté a 20 ans

Vincent Armbruster dirige l'ISIFC depuis novembre 2015.

Créée en 2001, l’Institut supérieur d’ingénieurs de Franche-Comté fête cette année ses 20 ans de formation spécialisée dans le génie biomédical.

Cette année, l’Institut supérieur d’ingénieurs de Franche-Comté (ISIFC), école d’ingénieurs de l’université de Franche-Comté basée à Besançon, célèbre ses 20 ans de formation spécialisée dans le génie biomédical. À cette occasion, plusieurs évènements ont été planifiés tout au long de l’année 2021 ainsi qu’une campagne de communication sur les réseaux sociaux.

La première partie des évènements consacrés aux 20 ans de l’école a eu lieu le 11 juin en présence de Macha Woronoff, présidente de l’université de Franche-Comté. À cette occasion, lors d’une conférence/exposition réalisée en comité restreint, Vincent Armbruster, directeur de l’ISIFC, est revenu brièvement sur tous les faits marquants de la vie de l’ISIFC depuis sa création, pour ensuite laisser la parole à Arnaud Runge, diplômé ISIFC Promo 1 et ingénieur à l’Agence spatiale européenne (ESA) pour une conférence spéciale sur le lien entre la santé, les dispositifs médicaux et l’espace.

Lors de la journée, l’ISIFC a également annoncé le lancement d’une plateforme qui permet de visiter l’école à distance et de découvrir en ligne ses enseignements. L’école d’ingénieur de l’université de Franche-Comté a également proposé une visite virtuelle interactive à 360 degrés, pour faire découvrir au public les locaux, les enseignements et quelques posters rétrospectifs, le tout de manière ludique. Ce lien sera disponible toute l’année sur le site internet de l’école (isifc.univ-fcomte.fr).

Enfin, le 11 septembre prochain, un évènement en présentiel est prévu et sera ouvert à tous les anciens diplômés.

À propos

Créé en 2001, l’ISIFC était partie sur un concept simple : faire dialoguer le monde de la médecine avec celui de la technologie et des industriels. Aujourd’hui, l’institut est reconnu pour la compétence et la polyvalence de ses ingénieurs, que ce soit dans les domaines de la R&D, de la validation, ou encore des affaires réglementaires et cliniques.

Commentaires