Le vent du changement souffle chez Airbus

De gauche à droite : Harald Wilhelm, directeur financier du groupe Airbus, Guillaume Faury, président d’Airbus Commercial Aircraft, et Tom Enders, PDG du groupe.

L’avionneur européen présentait le 14 février ses résultats financiers au sein de sa Leadership University de Toulouse. Jeudi 14 février, dans la vaste salle de conférences de la Leadership University d’Air- bus, à Blagnac, la présentation des résultats financiers 2018 de l’avionneur a sonné comme la fin d’une ère. Celle de Tom Enders bien sûr, qui achèvera début avril son second mandat de président exécutif, pour laisser la place à Guillaume Faury, le président de l’aviation commerciale d’Airbus ; mais aussi, et peut-être surtout, celle de l’A380. Lequel, ce jour-là, a suscité la plupart des questions des journalistes de la presse nationale et internationale, à l’annonce officielle de sa fin.Mais attention, a tenu à préciser l’encore président du groupe (jusqu’au 10 avril), « nous parlons de la fin de sa production en 2021, mais pas de celle du programme. Airbus continuera d’assurer le