Le Grand Reims s’engage pour un chauffage responsable

La ministre de la Transition énergétique, Elisabeth Borne, accompagnée de sa secrétaire d’Etat, Emmanuelle Wargon, a visité la chaufferie de Reims, exemple de transition énergétique. (Ville de Reims)

Les collectivités se convertissent peu à peu aux énergies renouvelables en développant leur réseau de chaleur urbain. C’est le cas de la communauté urbaine du Grand Reims, qui avec sa chaufferie, se pose comme un exemple de transition énergétique. À la suite des accords de Paris, la France a établi dans son plan climat, l’objectif d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050. Pour cela, elle encourage ses collectivités à intégrer dans ses productions d’énergie une part non négligeable d’énergie renouvelable. « En 2005 pour chauffer les Français les réseaux de chaleur utilisaient à 3⁄4 les énergies fossiles, il a fallu moins de 15 ans pour inverser la tendance. En 2017, le mix énergétique des réseaux de chaleur comptait 55 % des énergies renouvelables, ou de récupération », déclarait Elisabeth Borne, la ministre de la Transition énergétique, lors de son déplacement à la chaufferie urbaine de Reims. «