Le grand débat se chauffe la voix

Une affluence moyenne, beaucoup de récriminations, mais trop peu de propositions lors de ce premier débat.

Les chefs d’entreprise apportent aussi leur contribution au Grand débat national. Des réunions sont prévues dans toute la Bourgogne Franche-Comté. À l’initiative de plusieurs organisations, la première s’est tenue à Dijon. Le Grand débat national, version chefs d'entreprise, a commencé en région, sur un rythme modeste à Dijon. Ils étaient une soixantaine réunis à la CCI le 6 février, pour la première des trois rencontres organisées en Côte-d’Or par le Medef, la CPME, l’U2P, la CCI et la Chambre de métiers et de l’artisanat (CMA) (pour mémoire, les deux autres auront lieu le 6 mars à Venarey-les Laumes et le 12 mars à Beaune). Si l’affluence était moindre qu’espérée, les échanges n’en n’ont pas moins été fournis. Peu de propositions, mais beaucoup de récriminations : sur les taxes et notamment leur inadaptation aux résultats des entreprises, ou sur le train de vie de l’État. Réduire des