Daniel PasseriLe Goût du Vin de tous horizons

Daniel Passeri importe aujourd’hui des vins étrangers de nombreux pays comme l’Espagne, le Portugal, l’Italie ou encore les États-Unis. Des bouteilles qui viennent côtoyer les vins français, de Bourgogne, mais aussi de Bordeaux et d’autres régions, dans sa boutique Le Goût du Vin, à Quetigny. (Photo : JDP)

Amoureux de bons vins et de gastronomie, ce dijonnais a commencé sa carrière dans les Caraïbes, avant de revenir en France métropolitaine. Il a aujourd’hui une société à Saint Martin et une autre à Dijon.

Passé par la restauration avant de devenir importateur de vins, Daniel Passeri fait partie de ces personnes qui aiment les bonnes choses. Dijonnais de souche, il a été formé à la cuisine à l’école hôtelière du lycée SimoneWeil avant de décoller pour Saint Martin. « Avec ma femme, nous avions l’opportunité de travailler dans un restaurant en partie hollandaise de l’île. À la fin des années 1970, Saint Martin, s’était totalement inconnu des français. Je me souviens être allé à la bibliothèque de Dijon chercher dans des livres pour savoir où cette île se trouvait », confie-t-il non sans amusement. Après une saison, le couple a décidé d’ouvrir son propre restaurant de huit tables, en partie française. Une expérience qui marque le début de sa vie professionnelle en tant qu’indépendant. « Ça a tellement bien marché que cinq ans après, j’ai ouvert un deuxième restaurant, juste en face, en front de mer ». Clin d’œil à sa région natale, Daniel Passeri a choisi de l’appeler Le Tastevin. « À l’époque je trouvais un peu de vin sur la partie française et j’en faisais surtout venir de Saint Barth, mais c’était très irrégulier et avec le nom qu’on avait, c’était difficile de ne pas proposer une carte des vins la meilleure possible ». C’est dans cette recherche de la perfection que Daniel Passeri a rencontré quelqu’un en 1986 qui lui a vendu un contener de vin complet. « Il y avait de tout dedans, des bourgognes, des bordeaux, des vins de Loire,… pour les deux restaurants. J’ai donc loué un entrepôt avec un système de climatisation pour pouvoir le conserver et ça m’a fait deux années ». La commande suivante, le restaurateur en a demandé davantage et a décidé de créer sa propre société de distribution, Grands vins de France. Il recrute alors un premier employé qui est aujourd’hui toujours son bras droit sur l’île. « Finalement, l’activité d’importation et de distribution auprès des hôteliers a pris assez vite, ce qui fait que dans les deux ans qui ont suivi le début de
notre activité, nous avions déjà une bonne partie du marché de la distribution des vins sur l’île de Saint Martin »
, se souvient-il.

LA FIN DE LA RESTAURATION

« C’est à partir de ce moment-là que j’ai commencé à délaisser la restauration. J’ai vendu mon premier restaurant puis le second en 1998, lorsque j’ai fini par me rendre compte que je n’étais plus restaurateur mais que j’étais devenu un marchand de vins et un importateur », explique Daniel Passeri. Une évolution somme toute logique pour ce chef d’entreprise, « la gastronomie rime avec bons vins et inversement ». En ouvrant un restaurant appelé Le Tastevin, Daniel Passeri s’était mis sur le dos une étiquette à honorer. « Je ne pouvais pas me permettre d’avoir une carte de vins avec trois blancs et deux rouges, il me fallait forcément faire quelque chose de bien ». Aujourd’hui, il exerce son métier avec passion, un métier qu’il décrit d’ailleurs comme tel. « On le voit bien, il y a des clubs d’œnophiles, il y a tellement de choses autour du vin ». De cette première société à Saint Martin, Daniel Passeri a ouvert une succursale à Saint Barth et une seconde à Anguilla. Aujourd’hui, Daniel Passeri est présent sur trois îles des Antilles et rayonne, grâce à un commercial qu’il a depuis recruté, sur une dizaine d’îles des Caraïbes en livrant par bateaux depuis Saint Martin.

LE RETOUR EN MÉTROPOLE

De retour sur la métropole au début des années 2000, Il s’installe alors à Dijon dans un magasin rue d’Auxonne.
« Je m’occupe de tous les achats, de constituer les conteners, … et je ne suis pas trop solitaire. Donc un beau jours, j’ai loué ce magasin rue d’Auxonne qui était en fait mon marchand de pêche qui partait en retraite. La surface était intéressante, il y avait un petit local derrière, de quoi faire une boutique et un bureau », se souvient-il. Depuis l’entreprise a grossi avec cinq commerciaux, trois cavistes, trois personnes de bureau, deux livreurs et une comptable et Daniel Passeri a ouvert une deuxième boutique signée Le Goût du Vin à Quetigny, il y a deux ans. « Finalement, j’ai beaucoup appris en côtoyant des vignerons, mais aussi à travers mes employeurs. J’ai eu beaucoup de cavistes, comme Marc par exemple, qui étaient très connaisseurs. Quant ils parlent de vins, nous sommes toujours à l’écoute », confie-t-il.

DES VINS DE BOURGOGNE ET D’AILLEURS

Concernant l’orientation prise, Daniel Passeri a choisi de commercialiser des vins de Bourgogne, mais aussi une part importante de vins d’importation. « À Saint Martin, j’importe des vins du monde entier, malgré le nom Grands Vins de France. Donc les connexions que j’ai avec mes fournisseurs m’ont permis de les convaincre d’être leur importateur ici en France », explique-t-il. Aujourd’hui, Daniel Passeri travaille avec des marques reconnues à l’international et peu connues par les Français et développe une activité de distribution avec un réseau de grossistes et de restaurateurs.

Le vin qui l’a le plus surpris ? « Les Américains me surprennent beaucoup. On oublie qu’il y a eu 14 ans de prohibition qui ont été suivies d’une période de crainte. Donc le vignoble tel qu’il est aujourd’hui est un vignoble très récent et il produit vraiment de belles choses », confie Daniel Passeri Quand à la région, « on est très friands des vins de la Napa Valley, ils font du grand vin, mais j’avoue que dans l’État de Washington, on retrouve une fraîcheur beaucoup plus adaptée à un certain nombre de cépages. Je trouve que les vins de l’État de Washington et de l’Oregon ont une grande finesse, notamment pour les pinots noirs », complète-t-il. En somme, pour l’importateur de vins du monde entier, les États-Unis produisent de plus en plus de vin (dans 44 États sur 50). « Le vignoble Américain est plutôt bien construit et de plus en plus sophistiqué, et surtout, ce qui a changé c’est la consommation, puisque les Américains boivent plus de vin que les Français, depuis 2014 ».

Parcours

1958 Naissance, le 7 juillet, à Dijon.
1978 Il foule le sol de Saint Martin pour la première fois, le 8 décembre, côté hollandais.
1979 Il ouvre son premier restaurant côté français, le 13 décembre.
1984 Le 13 décembre, ouverture de son second restaurant, le Tastevin.
1988 Il crée sa société Grands Vins de France pour importer du vin dans les Antilles.
2011 Création de sa société Le Goût du Vin, à Dijon.
Commentaires