Le « drone peintre » donne des ailes à SupAirVision

Le drone peintre en action au sommet d’une éolienne. (Droits réservés)

La start-up auboise a mis au point un équipement capable de réaliser des travaux de peinture sur des éoliennes. Vu d’en bas, le « drone peintre » de la start-up auboise SupAirVision ressemble presque à une mouche s’attaquant à la tête d’une éolienne. Pourtant, le drone se montre d’une efficacité redoutable puisqu’il hisse ses réservoirs de peinture jusqu’au sommet de l’éolienne pour en projeter le contenu à l’endroit choisi avec une grande précision. C’est dans la Marne que la jeune entreprise fondée par Sébastien Arnould a testé et mis au point ce drone capable de projeter de la peinture avec précision à près d’une centaine de mètres au dessus du sol. Une prouesse technique que l’équipe basée à la Technopole de l’Aube va reproduire sur d’autres éoliennes réparties dans toute la France dans les mois à venir. « À la base, SupAirVision développe un procédé