Le cinéma des films d’auteur

Alors que théâtres, salles de spectacles et lieux de culture rouvrent désormais leur porte, comment les personnalités culturelles de la place toulousaine vivent-elles cette période post-confinement ? La Gazette du Midi a posé la question à Jérémy Breta, codirigeant de l’American Cosmograph. Anciennement Utopia, le cinéma a changé de visage et de nom en 2016, mais n’ a pas perdu son âme. Jérémy Breta (en haut à gauche de la photo) qui, au fil des années, a grimpé les échelons, au sein d’Utopia avant de devenir directeur des salles de Tournefeuille et Toulouse, a repris la direction des lieux aux côtés d’Annie Mahot il y a quatre ans. Aujourd’hui, ils continuent ensemble d’œuvrer pour une cinématographie d’art et d’essai, prônant un cadre hors du temps au cœur de la Ville rose. Le codirigeant nous livre ses ambitions afin de faire vivre ce lieu emblématique pour les cinéphiles ainsi que ses inspirations. Quel
Commentaires