Le Champagne François Secondé cultive ses… particularités

Jérôme Groslambert - Secondé

Jérôme Groslambert, chef de cave et responsable d’exploitation, devant la mosaïque du Champagne François Secondé, à Sillery.

Le seul récoltant-manipulant de Sillery, le seul à produire des cuvées Sillery 100 % grand cru, proposant un coteaux champenois rouge et un autre blanc, vinifiant ses vins dans des fûts issus du même terroir, et élaborant (avec d’autres vignerons) une cuvée composée des 17 grands crus champenois… Le Champagne François Secondé offre bien des particularités à découvrir.

Pendant longtemps, sous l’Ancien Régime, les vins rouges de Sillery (au même titre que ceux d’Aÿ) furent les plus réputés de la Champagne. D’Henry IV à Thomas Jefferson, en passant par Jean-Jacques Rousseau et Casanova, nombreux en furent les amateurs célèbres. Après la Révolution, le domaine de la famille Brûlart* sera démantelé, le vin effervescent de la Champagne gagnera bientôt ses lettres de noblesse, et l’on oubliera celui, tranquille, de Sillery.

Pourtant, si le nom de Sillery n’est plus guère présent sur les bouteilles de Champagne, le terroir, lui, continue d’être reconnu, non seulement pour la qualité de ses pinots noirs mais encore, peut-être plus surprenant, pour celle de ses chardonnays qui se trouvent à leur aise dans la terre crayeuse du Thuringien leur conférant fraîcheur et légère salinité. Un terroir donnant des vins qui s’ouvrent vite, sont faciles à boire, tout en ayant un long potentiel de garde. Les grandes Maisons ne s’y trompent pas, qui y possèdent des vignes (Moët & Chandon étant le plus important propriétaire sur Sillery) ou s’y approvisionnent auprès des vignerons de la commune.

C’est ici que François Secondé, après avoir débuté comme apprenti puis ouvrier agricole, acheta sa première parcelle, en 1972, avant de créer sa marque en 1976. Il sera, jusqu’à son décès accidentel en 2018, le seul récoltant-manipulant de Sillery, et le seul à produire des cuvées Sillery 100 % grand cru. Aujourd’hui, sous l’égide de son épouse, Anne-Marie Secondé, Jérôme Groslambert, chef de cave et responsable d’exploitation, arrivé en 2009, cultive cette particularité et poursuit le travail entrepris par François Secondé, dans la recherche de l’expression la plus précise du terroir de Sillery.

CLIENTÈLE ÉTRANGÈRE

« Nous exploitons 5,50 hectares sur Sillery, Mailly-Champagne, Verzenay, Puisieulx, tous classés en grand cru, et Sermiers (premier cru). » Ce potentiel de quelque 50 000 bouteilles par an est prisé à 60 % par la clientèle étrangère de 21 pays (de l’Europe aux USA, en passant par l’Asie et l’Australie). « Dès mon arrivée, nous avons saisi des opportunités à l’export, par rapport à un marché français déjà saturé. » De fait, si le marché domestique (particuliers, cavistes, restaurants, comités d’entreprise) représente 40 % des ventes du Champagne François Secondé, Jérôme Groslambert ne voit pas les conditions s’améliorer avant au moins une dizaine d’années.

Si la gamme de la Maison se compose de 7 cuvées (à quoi il faut ajouter deux coteaux champenois, l’un rouge, l’autre blanc, entre 20 et 22 €), de 22,90 € pour le brut sans année à 45 € pour la cuvée Les Petites Vignes (Puisieulx grand cru, mono-parcelle, 50 % pinot noir, 50 % chardonnay, vinifié en fût et cuve avec fermentation malolactique, dosage de 6g/l), Jérôme Groslambert, fidèle à l’esprit de François Secondé, joue la carte des vignerons indépendants, qui proposent savoir-faire et maîtrise de leur production de A à Z. Ce qui aboutit souvent à la réalisation de cuvées dont le nombre de bouteilles implique une réservation à l’avance pour qui veut en goûter ! Ainsi, le tirage des Petites Vignes, évoquées ci-dessus, est de l’ordre de 500 à 600 bouteilles ! La Loge, blanc de noirs (100 % pinot noir), Sillery Grand Cru, ne compte que 2 500 bouteilles, et 2 000 pour la cuvée blanc de blancs Sillery Grand Cru millésimé (mono-terroir, mono-cépage, mono-parcelle, mono-année), ni filtré, ni collé, 5 ans sur lies, pour avoir la fraîcheur du chardonnay avec la puissance du terroir du pinot noir ! Rare…

AU PLUS PRÈS DU TERROIR

Autre originalité de la Maison François Secondé, ses coteaux champenois, rouge et blanc, que Jérôme Groslambert qualifie lui-même « d’assez confidentiels » – et 230 bouteilles pour le coteaux champenois blanc c’est effectivement assez confidentiel ! « Le coteaux ‘blancs’ n’est pas forcément 100 % chardonnay, mais peut être un assemblage de chardonnay et de pinot noir, en fonction des caractéristiques recherchées. Vinifié et élevé en fût, sans filtration ni collage, c’est un vin équilibré qui possède de la matière, du volume, de la fraîcheur. Un vin au plus près du terroir. » Le rouge, quant à lui (1 000 bouteilles), bénéficie d’une macération préfermentaire pour extraire la couleur, puis d’une vinification avec fermentation malolactique. François Secondé avait acquis des bois à Mailly-Champagne et Verzenay (deux communes dont le vignoble est classé grand cru). « Depuis 4 ans, nous abattons quelques chênes afin d’avoir 3 ou 4 fûts neufs de Mailly et Verzenay, chaque année », explique Jérôme Groslambert. « Nous avons ainsi des vins grand cru vinifié dans des fûts… grand cru, issus du même terroir. »

Si sa réputation n’est plus guère à établir, la marque n’oublie pas la nécessité de la promotion et de la communication. C’est ainsi qu’elle fait partie de l’association « Champagne, Terroirs etc… », rassemblant une dizaine de vignerons indépendants, originaires de toute l’appellation, et de l’association « Grands crus d’exception de Champagne », forte de 15 vignerons représentants les 17 grands crus champenois. « Avec les membres de cette dernière, nous élaborons une cuvée C 17, assemblage des 17 grands crus de Champagne, dont le premier millésime (2017) sera disponible – uniquement en magnum et sur réservation – en 2021. »

Encore une particularité du Champagne François Secondé.

*Au début du XVIIe siècle, Nicolas Brûlart, garde des Sceaux du roi Henry IV, propriétaire du château de Sillery et de ses vignes, établit la réputation flatteuse du vin de Sillery.

Chez François Secondé, les gros contenants (ici un mathusalem, l’équivalent de 8 bouteilles) sont dégorgés « à la volée ».

La Maison François Secondé est la seule à produire des cuvées Sillery 100 % grand cru.

Commentaires