L’auxerrois accueille un projet d’hydrogène vert

L’agglomération auxerroise a choisi Hynamics, filiale du groupe EDF spécialisée dans l’hydrogène, pour l’installation d’une station de production d’hydrogène vert par électrolyse.

L’hydrogène produit par électrolyse de l’eau est une source d’énergie très concentrée qui ne rejette que de l’eau (ni CO2 ni particules) et ne produit aucune nuisance sonore. C’est pour ces raisons que la Communauté d’agglomération de l’Auxerrois a choisi cette technologie afin de décarboner, notamment, son réseau de transport et sa flotte de véhicules. La collectivité a choisi Hynamics, filiale du groupe EDF spécialisée dans l’hydrogène, pour l’installation d’une station de production d’hydrogène vert par électrolyse. Cette station garantira aux bus à hydrogène du réseau de transport urbain Leo, opéré par Transdev Auxerrois, un approvisionnement continu en hydrogène vert dès 2021. Ce projet, qui participe à la création d’un écosystème territorial visant à décarboner les usages, a reçu le soutien de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et du programme européen JIVE 2 (Joint Initiative for hydrogen Vehicles across Europe). Il s’inscrit dans le plan air-climat-énergie territorial et la politique volontariste menée par l’agglomération présidée par Crescent Marault en faveur de la transition énergétique de ses territoires.

Cette nouvelle ambition a connu sa première concrétisation en décembre 2019 avec la commande de cinq exemplaires du Businova H2 (bus à hydrogène SAFRA équipés de piles Symbio) qui seront exploités par Transdev Auxerrois, principalement sur la ligne 1 du réseau Leo.

Pour les alimenter, la collectivité a fait le choix d’une production locale d’hydrogène vert et d’une distribution en circuit court. Hynamics, via sa société de projet CP3, installera une station de production par électrolyse de l’eau avenue de la Turgotine à Auxerre, sur une ancienne friche industrielle, à proximité immédiate du dépôt de bus de Transdev Auxerrois, de la gare d’Auxerre-Saint-Gervais et proche de l’autoroute A6.

Bénéficiant des meilleurs équipements de sécurité, cette station alimentera, dès l’automne 2021, les cinq premiers bus à hydrogène exploités par Transdev Auxerrois ainsi que d’autres véhicules utilitaires légers. À terme, l’ambition est d’étendre les capacités de production et d’accueil de ces installations tout en renforçant leur caractère multimodal afin de pouvoir répondre au mieux à l’émergence et au développement des usages : bus à hydrogène supplémentaires, véhicules utilitaires, camions, ferroviaire, fluvial et industriel.

Ce projet s’inscrit plus largement dans la création d’un éco-système hydrogène territorial de grande envergure souhaité par la Communauté d’agglomération de l’Auxerrois. L’objectif : établir des partenariats forts entre le territoire de l’Auxerrois, sous l’égide de l’agglomération, et les acteurs de l’industrie et de la mobilité afin de faire émerger de nouveaux projets d’hydrogène. À cette fin, une soixantaine de chefs d’entreprise ont été réunis le mardi 8 décembre dernier afin d’imaginer collectivement les futurs usages de la station.

Pour Crescent Marault, président de la communauté d’agglomération de l’Auxerrois : « La communauté d’agglomération est particulièrement favorable et même enthousiaste pour ce projet qui démontre la capacité d’innovation de notre territoire et qui est fort d’un partenariat public/privé : il constitue un axe important pour le développement économique qui est une de nos priorités tout en représentant une dimension de protection environnementale à laquelle nous sommes très attachés. » Et Christelle Rouillé, directrice Générale d’Hynamics, d’ajouter : « Nous sommes extrêmement fiers d’accompagner l’agglomération auxerroise, avec notre partenaire Transdev, dans la création de l’un des tout premiers écosystèmes hydrogène territoriaux de cette envergure. Hynamics et le groupe EDF sauront relever ce challenge grâce à leur savoir-faire unique en matière d’infrastructures de production et de distribution d’hydrogène vert. » Brigitte Guichard, directrice Régionale de Transdev, ajoute : « C’est avec enthousiasme que nous accompagnons la Communauté d’agglomération de l’Auxerrois pour cet audacieux projet qui invente les fondations d’un avenir plus vertueux et respectueux de l’environnement. La présence d’une nouvelle énergie permettra, sans nul doute, le développement d’un écosystème dynamique qui rayonnera dans l’ensemble du territoire auxerrois. »

L’hydrogène à Auxerre en quelques chiffres

  • 1 : puissance en mégawatt de l’électro- lyseur installé par Hynamics, via sa société de projet CP3, à Auxerre.
  • Automne 2021 : date a laquelle la station sera mise en service.
  • 100 : taux d’électricité renouvelable utilisée pour alimenter la station de production.
  • 400 : poids en kilogrammes de la production quotidienne d’hydrogène dans la première phase du projet.
  • 5 : nombre de bus à hydrogène qui seront exploités à l’automne 2021 par Transdev. La ligne 1 fonctionnera ainsi à 100% à l’hydrogène.
  • 2.200 : poids en tonnes des émissions de CO2 qui seront évitées chaque année grâce à l’électrolyseur d’Auxerre dans la première phase du projet.
  • 12 : temps de charge en minutes d’un bus à hydrogène
  • 30 : puissance en kilowatt des piles à combustible qui équiperont les bus à hydrogène de Transdev Auxerrois.
  • 300 : autonomie de fonctionnement d’un bus à hydrogène en kilomètres.
  • 250.000 : nombre de kilomètres que pourra parcourir annuellement l’ensemble de la flotte.
  • 102 millions : somme en euros qui sera investie par la région Bourgogne-Franche-Comté dans le soutien à la filière hydrogène d’ici 2030.
Commentaires