L’Aube carbure à l’essence de peuplier

Martin Poupart est à la tête d’une entreprise de travaux forestiers spécialisée dans le peuplier.

Avec trois entreprises lauréates, le département est le mieux représenté au niveau du Grand Est grâce aux développements industriels.

Parmi les 12 lauréats du Grand Est de l’appel à projets de la filière bois-forêts, trois entreprises auboises. Le département s’offre ainsi le luxe d’une 1re place devant des départements à vocation forestière comme les Vosges et les Ardennes, avec deux lauréats chacun. Pour l’Aube, les trois entreprises lauréates sont les entreprises Poupart à Allibaudières, Garnier à La Villeneuve-au-Chêne et Paul à Dienville. Si l’Aube tire son épingle du jeu, c’est aussi parce que, depuis quelques années, la filière auboise carbure au peuplier, une essence qui fait l’objet d’une demande croissante des transformateurs industriels locaux. Une véritable renaissance car les peupleraies des vallées de l’Aube et de la Seine avaient tendance à disparaître – seulement 70% des arbres coupés étaient replantés – alors que les troncs abattus partaient en Italie pour leur transformation. La tendance s’est inversée et la demande industrielle locale, présente et à venir – grimpe en flèche. « Nous avons déposé un dossier en vue d’acheter des équipements qui nous permettront de planter et de reboiser davantage de peupliers car la demande ne cesse d’augmenter », explique Martin Poupart. Depuis sa création en 2009 à Allibaudières la Sarl Poupart n’a cessé d’augmenter régulièrement ses activités de travaux forestiers. L’entreprise auboise a misé dès le départ sur le peuplier, une stratégie qui lui permet d’être aujourd’hui un acteur important de cette filière. « Nous plantons actuellement 25 000 peupliers pendant la campagne annuelle de décembre à mi-mai, et nous réalisons aussi l’élagage indispensable pour obtenir des arbres mieux valorisés », ajoute le chef d’entreprise aubois. L’aide de 45 000 euros obtenue dans le cadre des financements du Plan de Relance va permettre à l’entreprise qui intervient dans l’Aube et dans la Marne, mais aussi dans d’autres départements du Grand Est et des Hauts de France, d’augmenter encore son activité. D’autant que les besoins, déjà importants, vont encore s’accroître.

LE PROBLÈME DU RECRUTEMENT

Un « plan peuplier » a même été engagé au niveau du Grand Est, avec l’appui de la Région et des acteurs de la filière bois pour inciter les propriétaires et les agriculteurs à planter ou replanter des peupliers avec des aides financières à la clé. Des industriels déjà présents, notamment à Épernay ou encore à Marigny-le-Châtel dans l’Aube, ou plus loin en Côte d’Or, ont déjà revu leurs besoins à la hausse ces dernières années. La perspective de l’implantation d’une usine de déroulage et de fabrication de contreplaqué à Troyes avec l’industriel espagnol Garnica ne fait qu’augmenter les besoins des industriels. Des perspectives intéressantes aussi pour l’entreprise Poupart, dont le chiffre d’affaires annuel atteint 2 millions d’euros. Seul problème : alors que les carnets de commandes sont pleins, les difficultés de recrutement sont réelles dans les travaux forestiers d’une manière générale. « Nous pourrions faire davantage mais il est de plus en plus compliqué de trouver des ouvriers en sylviculture et des conducteurs d’engins », constate Martin Poupart, dont l’entreprise compte neuf salariés.

Commentaires