L’Ardennais Tréfimétaux revient dans le giron de KME

Les 195 salariés de Tréfimétaux sont donc suspendus aux intentions des dirigeants de KME. (Photo: Pascal Rémy)

Comme leurs 97 collègues de Niederbruck (Haut-Rhin) et les 12 employés du siège social parisien, les 195 salariés de Tréfimétaux attendent maintenant de connaître les intentions des dirigeants de KME. Trois ans après avoir été repris par le Finlandais Cupori et évité la fermeture, Tréfimétaux (Givet, Ardennes), spécialisé dans la fabrication de tubes de cuivre et réalisant un chiffre d'affaires de 117 M€, revient à la case départ en repassant dans le giron de KME, Cupori ayant finalement jeté l'éponge. Cette opération bientôt officialisée par la commission française anti-trust avait été imaginée en septembre 2015 par l'intersyndicale de l'entreprise. Explications de Rachid Belkébir, porte parole des syndicats. « L'accord signé en mars 2016 par la maison mère de CUPORI et KME AG, prévoyait en cas d'échec de Cupori dans le redressement de la société, que le personnel aurait la garantie d'être repris par KME, resté actionnaire principal de