Lancement d’un cycle de webinaires sur le recrutement des travailleurs étrangers

L’association toulousaine RHSF l’assure: « un recrutement responsable est possible ».

L ’ONG Ressources Humaines Sans Frontières (RHSF), basée à Toulouse, vient de lancer le premier cycle français de webinaires dédié au recrutement responsable des travailleurs étrangers à destination des employeurs et professionnels des ressources humaines des PME. Les participants pourront aborder les fondamentaux et pratiques d’un recrutement responsable ainsi que la question des relations interculturelles. Le cycle, cofinancé par l’Union européenne et la Région Occitanie, est organisé en partenariat avec le réseau de l’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH), le Medef 31, Face Grand Toulouse et le projet européen In Terras.

Les risques de travail abusif sont une réalité en France, où ils touchent particulièrement les travailleurs étrangers pas ou peu qualifiés. Recouvrant des réalités encore mal connues et des violations des droits fondamentaux, ces risques peuvent se réaliser à l’insu des employeurs. Car si le recrutement de travailleurs étrangers présente des opportunités, notamment pour les PME des secteurs en tension, il pose aussi son lot de défis. Le projet européen MiraGE est dédié à l’intégration professionnelle des travailleurs étrangers et promeut un recrutement responsable.

Porteuse de ce projet en France avec l’association Assfam (Groupe SOS), RHSF, forte d’une expérience de terrain de plus de 15 ans en matière de prévention du travail indécent et du travail forcé, teste et partage des solutions opérationnelles pour un recrutement responsable tout au long des chaînes de sous-traitance.

L’étude menée par RHSF auprès des employeurs dans le cadre de ce projet leur a permis d’exprimer leurs principales difficultés liées au recrutement de travailleurs étrangers : complexité des démarches administratives, gestion des relations interculturelles, barrière de la langue… Cette étude a également confirmé que les employeurs méconnaissent très largement les risques de situations abusives liés au recrutement.

« La loi française sur le devoir de vigilance impose aux grandes entreprises de s’assurer que leurs sous-traitants, y compris les PME, préviennent ces risques pour les droits humains. Nous avons conscience des réalités et des contraintes particulières des PME. Aussi, nous proposons des principes simples, qui contribueront à prévenir les risques de travail abusif dans leurs recrutements », explique Martine Combemale, présidente de RHSF.

TROIS WEBINAIRES

Ces sessions de formation aborderont les points suivants : le recrutement de travailleurs étrangers, fondamentaux et points de vigilance (le 18 mai) ; le recrutement de travailleurs étrangers, les clés d’un recrutement responsable (approfondissement du module « Fondamentaux » (le 3 juin) ; les relations interculturelles sur le lieu de travail, relever les défis et saisir les opportunités (le 1er juin).

Les acheteurs, professionnels des ressources humaines, juristes ou tout autre professionnel amenés à recruter dans les PME pourront acquérir des connaissances sur les mécanismes du travail indécent dans les filières de recrutement et les risques auxquels les travailleurs sont exposés, les fondamentaux d’un recrutement responsable, la réglementation relative au recrutement des travailleurs étrangers, et les relations et la communication interculturelles. Un guide de bonnes pratiques observées, et des outils opérationnels permettant d’enrichir les pratiques de vigilance (tels que le questionnaire « Plan de vigilance, êtes-vous prêt ? » de RHSF) seront également diffusés largement auprès des employeurs de PME. L’inscription à ces webinaires en ligne est gratuite.

Le travail abusif recouvre des cas flagrants de violation des droits fondamentaux, pouvant aller jusqu’au travail forcé. S’il est présent dans l’économie souterraine, il se rencontre également dans les entreprises qui, tout en respectant le droit du travail, peuvent ignorer que certains de leurs employés sont en situation de travail forcé, du fait de leur processus de recrutement. À l’origine de ces situations, des intermédiaires de recrutement peuvent proposer des contrats déconnectés des réalités, imposer des frais de recrutement et divers conduisant à des situations de servitude pour dettes… Le recrutement est ainsi un enjeu essentiel, souvent ignoré, de la prévention du travail abusif et du travail forcé.

Ce projet a été financé par le Fonds Asile, Migration et Intégration (FAMI) de l’Union européenne et la Région Occitanie.

Plus d’informations sur le site www.rhsansfrontieres.org

Commentaires