« Laissons les caisses autonomes gérer les régimes complémentaires »

Charles René Tandé

Charles-René Tandé, président du Conseil supérieur de l’Ordre des experts-

À l'instar du syndicat Experts-comptables et commissaires aux comptes de France (ECF) et de l’Institut français des experts-comptables et des commissaires aux comptes (Ifec), Charles-René Tandé, le président du Conseil supérieur de l'Ordre des experts-comptables ne comprend pas pourquoi le régime universel doit fatalement impacter le régime autonome de la profession qu'il juge performant. L’année a commencé par beaucoup de tensions au sein de votre profession à l’aune de la réforme sur les retraites. Qu’en pensent la profession et le Conseil supérieur ? Des tensions, il y en a effectivement, mais pas uniquement dans notre profession. C’est l’ensemble des professions libérales qui sont vraiment concernées et même au- delà, puisque la réforme des retraites instaure un régime universel qui concerne tout le monde. On peut comprendre, avec beaucoup de points de suspension, à travers ce régime universel, la volonté de mettre