L’agglomération attire toujours les grandes surfaces

C’est sur cette friche laissée vacante par le départ de Carrefour que la création d’un Leroy Merlin est envisagée.

Un Leroy Merlin en projet à la Chapelle-Saint-Luc alors que Leclerc rachète le Géant Casino de Barberey.

Les grandes manœuvres se poursuivent dans l’agglomération troyenne sur le terrain des grandes surfaces commerciales. C’est le cas notamment pour les huit hectares de friches vacantes depuis la démolition de l’ancien hypermarché Carrefour de la Chapelle-Saint-Luc, parti s’installer plus loin, au centre commercial l’Escapade. Ce terrain de toutes les convoitises fait désormais l’objet d’un projet de grande surface de bricolage de 4000 m2, porté par Leroy Merlin. Pour l’enseigne qui n’était pas présente dans l’Aube, c’est une opportunité.
« Ils m’ont contacté depuis longtemps déjà pour me présenter leur projet et ils m’ont convaincu de son intérêt », souligne Olivier Girardin qui n’était pas forcément partant au début. D’autres arguments sont venus se greffer, comme l’étude sur l’offre commerciale de l’agglomération troyenne réalisée en 2017 à la demande de Troyes Champagne Métropole. Celle-ci constatait certes une saturation de l’offre commerciale en grandes surfaces alimentaires mais aussi un déficit dans le domaine du bricolage. Toutefois, la partie n’est pas gagnée d’avance pour Leroy Merlin puisque TCM a lancé un appel d’offres portant sur quatre hectares à un prix global minimum de près de 2 millions d’euros. Les opérateurs intéressés devront déposer leur offre et leurs projets à vocation commerciale pour le 30 septembre au plus tard. Un calendrier serré sera imposé au candidat retenu qui devra lancer les travaux avant avril 2021.

Dans un second temps, TCM cédera les quatre hectares restant, toujours pour des projets à caractère économique. Un changement important puisque cette zone qui devait initialement accueillir des logements a changé d’affectation. « Je suis persuadé que par l’activité économique on peut changer les choses à la Chapelle-Saint-Luc », estime encore Olivier Girardin, maire d’une commune comptant 60 % de logements sociaux.

CAP AU NORD

Au nord de l’agglomération, c’est sur la zone commerciale de Barberey que ça bouge.

Le groupe Casino cède ses hypermarchés et supermarchés non rentables à d’autres enseignes. Une aubaine au moment où il est devenu impossible d’obtenir une autorisation d’implantation d’une grande surface alimentaire.

Le Géant Casino de Barberey de 8000 m2 fait partie des hypermarchés qui devraient changer de mains dans les mois qui viennent pour celles d’un adhèrent Leclerc local, déjà à la tête de l’hyper Leclerc de Saint-Parres-aux-Tertres. Il est vrai que l’enseigne était déjà présente à Barberey avec un drive et un magasin de bricolage. Cette cession devrait être finalisée d’ici la fin de l’année, le temps nécessaire à toutes les étapes prévues dont la reprise des contrats de travail des salariés actuellement en place.

L’hypermarché aubois est ainsi le douzième vendu à la concurrence depuis le début de l’année par le groupe Casino. Une concurrence qui se résumera désormais, en matière d’hypermarchés, à deux enseignes seulement dans l’agglomération troyenne, mais avec quatre grandes surfaces. Carrefour, présent sur la partie ouest de l’agglomération, et Leclerc installé au nord et à l’est.

Commentaires