L’âge de raison pour un BIVB qui regarde vers l’avenir

Le millésime 2017 tombe manifestement très bien pour la profession, après des millésimes 2015 et 2016 qui ont encore besoin de vieillir.

Le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB), qui fête ses 30 ans cette année, tenait son assemblée générale à Savigny-lès-Beaune le 3 juillet. Entre nécessité de s’adapter aux nouvelles technologies et bonnes performances commerciales, l’organisation se doit d’être présente sur des champs de plus en plus diversifiés. Au-delà de l’exercice classique lié au bilan de l’année à établir, la dernière assemblée générale du Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB) marquait aussi le passage symbolique d’un cap : celui des 30 ans d’existence de la structure interprofessionnelle. Un anniversaire sur lequel François Labbé, président du BIVB s’appuyait pour ouvrir des perspectives d’avenir, en rappelant que la profession viticole (producteurs ou négociants), vivait des évolutions qu’il allait falloir traduire en orientations stratégiques à l’horizon 2025. Sur un avenir plus