L’abattoir de Rethel placé en redressement judiciaire

Les abattoirs de Rethel

Sur un effectif de 36 salariés, une dizaine de postes pourraient être supprimés.

L’abattoir est plongé dans l’incertitude. Les éleveurs ont jusqu’au 5 mars pour présenter un plan de sortie. Sauvé de la liquidation en février 2017 après avoir été repris par la coopérative d’intérêt collectif par actions simplifiées « Viandes et Territoires » qui succédait alors à la Sobevir (Société de bétail et des viandes du rethélois) suite à la démission de l’investisseur haut savoyard, Pascal Himmesoette, l’abattoir de Rethel est à nouveau plongé dans l’incertitude. En proie à de récurrents soucis de trésorerie qui l’ont contraint à l’état de cessation de paiement le 30 novembre 2019, l’équipement agroalimentaire créé en 1968 a été placé en redressement judiciaire avec poursuite d’activité par le tribunal de commerce de Sedan le 9 janvier. Les éleveurs, négociants de bestiaux, exploitants et bouchers ardennais, marnais et axonais (70 actionnaires au total) qui se