La stratégie payante des cryptomonnaies

La pandémie mondiale qui pèse sur les économies de la planète n’a pas eu d’effet sur les cryptomonnaies. Depuis début 2020, le cours du bitcoin a augmenté de 134% et celui de l’ether, autre star des cryptomonnaies, a pratiquement triplé. « Contrairement à ce que certains prédisaient, le phénomène ne va pas s’arrêter et les cryptomonnaies vont continuer de prendre des parts de marchés », explique Benjamin Faraggi.

Cet entrepreneur troyen, fondateur de Spuro, start-up spécialisée dans les technologies blockchain, a livré son analyse de l’évolution des cryptomonnaies lors d’un webinaire organisé par l’association Perspectives Numériques et la CCI de l’Aube. Cette monnaie virtuelle qu’est la cryptomonnaie s’appuie sur la technologie blockchain depuis son apparition, voici une dizaine d’années. « Au départ, la première cryptomonnaie est née de l’initiative d’une communauté qui a contesté le système financier centralisé en décidant de créer sa propre valeur financière », rappelle-t-il. Les « coins », dont le plus connu est le bitcoin, ont fini par être de plus en plus utilisés, tant par des particuliers que par les entreprises, et aujourd’hui même par les institutions et les états ! Un crypto-euro va même être lancé prochainement par la Banque centrale européenne. « Des évolutions ont eu lieu avec l’apparition du stablecoin, indexé sur des indicateurs pour éviter l’extrême volatilité des cryptomonnaies », précise Benjamin Faraggi.

UN COURS RECORD

Pour le spécialiste, les monnaies virtuelles ont toute leur place face aux monnaies fiduciaires, même s’il reste encore des obstacles à surmonter, d’ordres culturel, juridique ou encore de gouvernance. Les cryptomonnaies permettent de s’affranchir des frontières, de supprimer des intermédiaires et ont un caractère universel qui colle parfaitement à l’écosystème Internet. « Il faut aussi savoir gérer : avec la cryptomonnaie vous êtes le propriétaire de votre coffre-fort et si vous perdez votre clé unique, vous perdez tout », fait-il remarquer. Il faut aussi savoir choisir parmi les 2 000 cryptomonnaies recensées, dont bon nombre risquent de disparaître à terme.

Le bitcoin n’est pas concerné. Sa rareté – seulement 21 millions de bitcoins dans le monde – lui confère un statut de valeur-refuge qui pourrait aussi expliquer l’envolée actuelle des cours. En dépassant le seuil des 19 000 dollars pour un bitcoin ces jours-ci, cette monnaie virtuelle est en passe d’établir un nouveau record historique. Bien loin des 10 000 bitcoins dépensés, en 2010 au début de la cryptomonnaie, par un développeur américain pour se payer deux pizzas!

Commentaires