La Shem espère des cieux plus cléments

Cyrille Delprat, directeur général de la Shem.

L’hydroélectricien continue d’engranger un bon chiffre d’affaires et d’investir, malgré l’incertitude des précipitations et du renouvellement des concessions. Des précipitations plus importantes et fréquentes en hiver, et des périodes de sécheresse plus longues et plus fréquentes en été... Même s’il se refuse à « faire le lien avec le réchauffement climatique parce que je n’en suis pas un spécialiste », Cyrille Delprat, le directeur général de la Société hydroélectrique du Midi (Shem), observe que « les périodes de pluie se décalent, se font plus intenses et les sécheresses sont plus marquées » comme cela a encore été le cas l’année dernière. « Une tendance qui augure peut-être de ce qu’on verra dans les prochaines années, et qui m’intéresse autant en tant que citoyen que de par l’activité » de la Shem, dont les barrages et centres de production hydroélectriques dépendent des