La Scara toujours plus engagée dans le développement durable

Estelle Thibaut, directrice générale et Alain Herbinet, président de la Scara.

La coopérative d’Arcis-sur-Aube a vu son chiffre d’affaires progresser malgré le contexte particulier de la crise sanitaire.

L’assemblée générale est toujours un moment fort de la vie d’une coopérative. La Scara a fait le choix de l’organiser en présentiel, à Villette-sur-Aube, dans le respect bien entendu des mesures de sécurité sanitaire. Un contexte de crise qui n’a pas empêché la coopérative auboise aux 638 adhérents de maintenir le cap avec un chiffre d’affaires de 72 millions d’euros, en hausse de 3 %. La collecte 2019, globalement satisfaisante, s’est élevée à 239 000 tonnes, dont 60 % ont été écoulées dans le cadre de contrats filière mieux valorisés. L’exercice 2019/2020 a permis de dégager un résultat net de 1,1 million d’euros et une capacité d’autofinancement de 2,9 millions d’euros. « La Scara montre une belle capacité à assurer ses fondamentaux et les résultats 2019/2020 en sont une belle démonstration », souligne Estelle Thibaut, la nouvelle directrice générale de la coopérative, arrivée l’été dernier. « La coopérative a une âme de pionnière et une taille qui la rend réactive et agile, deux bons piliers pour toujours avancer », poursuit-elle. Pionnière, notamment en matière de développement durable. Pas moins de 83 % des agriculteurs adhérents respectent la démarche Agri Confiance, et 65 % Agri Confiance Volet Vert. 

Pour aller toujours plus loin dans cette voie, l’exercice écoulé a vu la certification HVE (Haute Valeur Environnementale) décernée à 44 premières exploitations dans le cadre d’une démarche collective qui sera amplifiée cette année. La coopérative a aussi participé à la création de l’association Bio en Champagne Crayeuse et réhabilité une partie du silo d’Arcis-sur-Aube pour le dédier à la réception de productions en agriculture biologique. 

SANTÉ ET BIODIVERSITÉ 

Bien évidemment, la crise sanitaire est venue perturber le fonctionnement sur l’année 2020. En s’adaptant aux circonstances, et grâce à la mobilisation des équipes, l’activité opérationnelle a pu être poursuivie dans le respect des règles sanitaires. Si le monde n’est pas encore sorti d’affaire, il est temps d’en tirer les premières leçons. « Un monde qui s’est réveillé avec la gueule de bois en se demandant s’il n’a pas trop abusé », s’interroge le président de la Scara, Alain Herbinet. En substance, les questions de santé et d’environnement, les deux étant d’ailleurs très liées, devraient devenir largement prioritaires après cette pandémie mondiale. « Le monde agricole doit répondre toujours plus aux enjeux de santé de l’alimentation, de sécurité sanitaire », insiste-t-il. 

« Emparons-nous aussi du sujet de la biodiversité », exhorte également Alain Herbinet pour qui les questions environnementales doivent pouvoir être transformées en opportunités. « Soit on se désole de tout ça en freinant des quatre fers, soit on décide au contraire d’avancer et de saisir les opportunités », ajoute le président de la Scara. 

La coopérative a clairement choisi son camp en misant sur des thématiques telles que la traçabilité alimentaire, la réduction des intrants, les certifications environnementales ou encore le développement durable d’une manière générale. 

Commentaires