La Saône-et-Loire tire un premier bilan de ses centres de santé

En matière de lutte contre la désertification médicale, le Conseil départemental de Saône- et-Loire obtient des résultats encourageants. Le 21 janvier dernier, André Accary, président du Conseil départemental de Saône-et-Loire, inaugurait une antenne du Centre de santé territorial dans la commune de Pierreclos, à l’ouest de Mâcon. Une inauguration symbolique qui marquait le fait que le Centre de santé territorial, projet unique en France de nouveau modèle d’exercice de la médecine générale lancé il y a un an à Digoin, porte ses fruits. À ce jour, plus de 30 médecins ont été embauchés dans le département grâce à ces centres, comblant ainsi peu à peu les besoins en Saône-et-Loire. Sur 2018, ces centres ont accueilli 16.221 patients, pour 23.235 consultations. OFFRE ÉQUILIBRÉE C’est pour faire face à la baisse du nombre de médecins généralistes et à la perspective de nombreux départs à la retraite non remplacés dans les