La Région sauve les petites lignes ferroviaires

La Région supplée les carences de l’État en matière de modernisation (électrification du Paris-Troyes) ou de sauvetage des petites lignes (Reims-Fismes, Charleville-Mézières-Givet) et prépare les futurs TER transfrontalier. Le Grand Est, hors Région Ile-de-France, est le premier budget transport de France (884 M€) et la région au plus grand nombre de trains en circulation, avec plus de la moitié de ses finances consacrée au fonctionnement du service ferroviaire. David Valence, Vice-président délégué aux Mobilités et Infrastructures de transport explique le besoin de convergence des systèmes régionaux de transport et fait une annonce : « une marque unique Grand Est pour les trains et les bus, scolaires et interurbains sera inaugurée le 29 mars prochain ». Il se dit prêt pour l’ouverture de 10% du trafic ferroviaire à la concurrence au 1er janvier 2022. DES LIGNES TRANSFRONTALIERES POUR 2028 La commande de trains trans- frontaliers,