La nouvelle directive européenne sur le droit d’auteur

(Freepik)

Les États-membres ont deux ans pour transposer la directive dans leur droit national. Le Parlement européen a adopté la directive controversée sur les droits d’auteur, censée mieux rétribuer les médias et les artistes à l’ère du numérique. Ce texte a été combattu par les grandes plateformes américaines qui ont effectué un lobbying sans précédent et par les partisans de la liberté du net. Les États-membres disposent désormais de deux ans pour transposer la directive dans leur droit national. L’objectif de la directive est de permettre aux créateurs de contenus de percevoir une plus grande partie des revenus générés par la diffusion de leurs productions et œuvres sur internet dans un marché dont les sommes en jeu sont colossales : la création artistique européenne équivaut à 536 Mds€ chaque année et sollicite 7 200 000 emplois. Cette nouvelle répartition des revenus est soutenue par de nombreux artistes et par de nombreux