La maison Pasteur à Arbois soutenue par le Loto du Patrimoine

Parmi les 18 sites emblématiques des régions de métropole et d’outre-mer séléctionnées pour la quatrième édition du Loto du Patrimoine, c’est la maison de Louis Pasteur à Arbois qui a été choisie en Bourgogne Franche-Comté. Crédit photos : Fondation du patrimoine / MyPhotoAgency-Jérémy Sezill.

Pour la quatrième édition de « la mission patrimoine » confiée par le Président de la République à Stéphane Bern, la maison de Louis Pasteur à Arbois, dans le Jura, a été sélectionnée pour la région Bourgogne Franche-Comté pour faire l’objet d’une restauration et de futurs aménagements.

Louis Pasteur a passé son enfance et son adolescence dans cette ancienne tannerie achetée par ses parents en 1830, alors qu’il a huit ans. Tout au long de sa vie, il y accueillera famille, amis et confrères. S’il s’y rend pour se reposer et se distraire, il vient surtout pour y travailler en toute sérénité. C’est ici qu’il effectue des travaux pour réfuter la génération spontanée, travaille sur la fermentation du jus de raisin, mais aussi s’attaque aux maladies de la vigne, problème grave pour l’économie nationale à l’époque, à la demande de l’empereur Napoléon III. Il y reçoit également le jeune Joseph Meister, premier vacciné contre la rage. La maison conserve exceptionnellement tout l’aménagement et le décor du temps où le scientifique y séjournait : papiers peints, objets, meubles… Rien n’a changé depuis 1894, date à laquelle il ferme pour la dernière fois la porte d’entrée, pour ne jamais revenir. Quand on la visite, on s’attend à retrouver le grand homme dans chaque pièce. On y admire sa bibliothèque et surtout son laboratoire, unique lieu de travail du savant conservé en l’état en France. Des travaux de structure sont devenus indispensables pour assurer la sécurité du bâtiment et de bonne conservation des collections. Quand Pasteur hérite de la maison de ses parents, une ancienne tannerie, il la rend plus confortable et plus spacieuse. Il achète la maison des voisins, surélève l’ensemble, refait la façade qui donne sur la rue pour qu’elle soit plus harmonieuse. Il refait également la décoration. Si Pasteur innove dans ses recherches et ses expériences scientifiques, côté décoration, il est plutôt conservateur et académique. Venant d’un milieu populaire, il veut que cette maison réunisse tous les standards et les codes des maisons bourgeoises de l’époque. Très attaché à l’hygiène, on découvre dans sa chambre son cabinet de toilette et ses nombreuses lotions désinfectantes.

OUVERTURE AU PUBLIC DU DEUXIÈME ÉTAGE

Depuis la dernière restauration en 1995, il n’y a pas eu de travaux d’envergure. La structure de l’édifice le long de la rivière est dégradée et devient instable. L’état du clos et du couvert n’assure plus la sécurité des collections. Leurs préservation et valorisation ainsi que la reprise structurelle de la maison sont une nécessité impérieuse. Des travaux d’accessibilité des publics sont également une priorité. L’Académie des sciences souhaite garder ce cadre authentique « dans son jus »et en faire un haut lieu du patrimoine scientifique. À l’approche du bicentenaire de la naissance de Pasteur (2022-2023) et en cette période de pandémie le soutien de la Mission Bern pour cette opération est une mise en lumière du travail des scientifiques et des chercheurs.

Le site est ouvert à la visite guidée ou en autonomie et de nombreuses animations y sont proposées. Le public scolaire y profite d’une médiation culturelle adaptée. L’Académie des sciences souhaite faire du site un haut lieu du patrimoine scientifique. Le parcours de visite sera ainsi étendu avec la création d’un accès sécurisé au deuxième étage aujourd’hui fermé. Après réalisation des travaux il deviendra accessible et le public pourra découvrir la très belle bibliothèque de Pasteur et sa salle de repos. D’autres pièces de cet étage pourront devenir des lieux de rencontre et de discussions, et des espaces d’expositions temporaire et de médiation scientifique. Le site espère ainsi doubler le nombre de visiteurs annuel. La pièce maîtresse de la maison est le laboratoire personnel de Pasteur. Situé au premier étage la visite par des personnes à mobilité réduite n’est aujourd’hui pas possible. En complément des travaux prévus, un ascenseur est à l’étude. En extérieur, le jardin et les cours pavées seront également rénovés pour leur redonner leur charme initial.

Le coût global de cette opération est estimé à 900.000 euros. La maison Pasteur bénéficiera du soutien financier de l’édition 2021 du Loto du Patrimoine de la FDJ et de subventions du ministère de la Culture. Une collecte nationale de dons a été lancée récemment par la Fondation du patrimoine et près d’une centaine de dons a déjà été versée. L’objectif de collecte est de 350.000 euros.

https://soutenir.fondation-patrimoine.org/projects/maison-de-louis-pasteur-a-arbois-fr
À noter : la plateforme missionbern.fr est désormais ouverte toute l’année. Chacun, qu’il soit propriétaire ou non, peut y signaler un site en péril.

Calendrier de la restauration

2021 : Étude architecturale et de diagnostic du bâti sous le contrôle de la Direction régionale des affaires culturelles.

Octobre 2021 – avril 2022 début des travaux : mesures conservatoires, sécurisation des lieux, conservation des collections.

Mai 2022 – janvier 2023 Suspension des travaux pour la célébration du bicentenaire de la naissance de Pasteur, dont Arbois sera l’un des sites emblématiques.

Février 2023 : reprise des travaux, avec la restructuration du bâti extérieur et intérieur, la rénovation du jardin, l’extension du parcours de visite avec aménagements pour les personnes handicapées, traitement et rénovation des collections sous le contrôle de la DRAC (conservation préventive et restauration fondamentale d’objets emblématiques, tels l’étuve).

Début 2024 : réouverture à la visite de la maison restaurée.

Commentaires