La filière boulangerie en pleine mutation

Les boulangerie artisanales cherchent à fidéliser leurs équipes en embauchant leurs apprentis. (Photo : Nastasia Desanti)

En Champagne-Ardenne, le secteur de la boulangerie connaît depuis quelques années une crise des vocations ; il tente d’y faire face en se réinventant. Les acteurs de la filière boulangerie sont en constante réflexion sur le métier. Lors de tables rondes avec les élus ou lors de remises de prix, ils font le même constat : la filière doit se réinventer face aux fermetures qui se succèdent depuis plusieurs années dans la région. Comme de nombreux métiers artisanaux, la boulangerie connaît un désamour des vocations mais aussi une crise due à l’industrialisation, mettant en péril un savoir-faire reconnu dans le monde entier. La question qui se pose alors, est comment adapter le métier face au monde moderne, la modification des modes de consommation mais aussi la désertification des campagnes ? Concernant la crise des vocations, le métier pâtit d’une image de pénibilité difficile à modifier. « Certes, il faut se lever tôt le matin, concède