La FCVC plaide pour plus de coopération et plus de marques

Éric Potié : « Vignerons et coopératives doivent retrouver leurs 33% de part de marché ». (Photo: Gérard Delenclos)

Le Président de la Fédération des Coopératives Vinicoles de la Champagne défend trois urgences: l’accès des vignerons au foncier, la synergie de moyens entre les coopératives et le développement des marques. En saluant la naissance de La Foncière France Valley Champagne qui réunit la société de gestion de portefeuilles France Valley, la SAFER Grand Est, le Syndicat Général des Vignerons (SGV ) et la Fédération des Coopératives Vinicoles de la Champagne (FCVC), le Président Eric Potié affirme une exigence : préserver et conforter l’outil de travail des vignerons. Cette nouvelle structure a pour vocation d’acquérir des vignes de l’appellation Champagne pour les donner à exploiter à des vignerons qui souhaitent maintenir ou agrandir leur exploitation dans un contexte de tensions financières. La valeur moyenne de l’hectare de vigne AOC est de 1,1 M€ et selon le SGV, sur les 17 hectares vendus en 2017, 15 hectares ont été acquis