Anaïs MalvauxLa famille comme moteur

Anaïs Malvaux.

À 36 ans, Anaïs Malvaux a pris les commandes de l’entreprise de transport familiale basée à Tagnon (Ardennes) où elle avait décidé de revenir en 2015.

Après une scolarité passée sur les bancs de l’école Camille Lassaux, du collège Sorbon et du lycée Verlaine à Rethel conclue par l’obtention d’un bac Sciences Tertiaire et Gestion, Anaïs Malvaux entame un cursus universitaire à l’IUT de Reims pour obtenir « sans avoir d’ idées préconçues » sur ce qui deviendra plus tard son futur métier, un DUT Transport et Logistique.

Elle poursuit ses études pour passer un master management à l’Institut Supérieur du Transport et de la Logistique Internationale (ISTELI) qui accompagne depuis 40 ans les futurs professionnels de la Logistique du Transport et de la Supply Chain.

UN SOLIDE BAGAGE

Au bout de ce cursus universitaire, la native de Reims fait son entrée dans la vie active en 2007 en enchaînant des postes à responsabilités dans la grande distribution. D’abord chez Cora à l’âge de 22 ans. « J’étais basée sur une plateforme logistique à Roye dans la Somme, et mon rôle était d’assurer les livraisons des points de vente de la société sur l’ensemble du territoire français. À travers cette mission, j’ai appris à être attentive aux acteurs, réactive, gérer les situations de stress, travailler en équipe, être organisée et utiliser les moyens informatiques ». Sa mission se terminera quatre ans plus tard à Metz sur une plateforme de produits frais, car après la naissance de son premier garçon, Anaïs décide de suivre, en Lorraine, son compagnon, cadre chez Transalliance et alors promu à Nancy.

En 2011, « chassée » par un cabinet de recrutement, elle entre au sein du groupe Carrefour comme responsable transport du site de Montcel-les-Lunéville (Meurthe-et-Moselle).

« Cétait une opportunité pour moi de vivre, à 27 ans, une nouvelle évolution professionnelle en prenant la direction transport d’un site logistique où je disposais d’un budget propre d’environ 10 millions d’euros tout en ayant 100 personnes (dont 20 en direct) sous ma responsabilité. À l’époque, j’étais la plus jeune membre du conseil de direction du site ».

ELLE REJOINT L’ENTREPRISE FAMILIALE

En 2015, changement de cap : Lassée de son travail à Carrefour et désireuse de trouver un équilibre entre vie professionnelle et familiale, elle choisit après un délai de réflexion de rallier l’entreprise de transport créée par son père, Bruno, en 1987, et implantée sur la zone d’activités de Tagnon en bordure immédiate de l’A34 entre Rethel et Reims.

« Mon père qui avait commencé comme chauffeur routier salarié en voulant devenir son propre patron, n’a cessé de développer son activité. Mais à 57 ans, après une carrière bien remplie, il avait besoin d’être épaulé et a accepté mon renfort. J’ai occupé le poste de responsable administrative et financière tout en greffant du marketing et de la logistique dans les rouages. En lien avec mon père et sachant pouvoir relever les défis sans vouloir pour autant griller les étapes, j’ai alors mis en place la norme ISO 9001, créé des éléments de contrôle, recherché des leviers d’optimisation à travers un développement des activités logistiques et en proposant du stockage sous trois températures (ambiant, froid positif et négatif ). Nous sommes allés à la rencontre des clients et des prospects et avons introduit l’informatique embarquée dans les véhicules tout en réfléchissant à l’élaboration de nouveaux projets. »

UNE TRANSITION EN DOUCEUR

Grâce à cette double commande et à l’arrivée en 2017 « au cœur de la machine » du mari d’Anaïs en tant que responsable d’exploitation, puis en 2018 de sa sœur à la facturation, la gestion des paies et aux ressources humaines, la société portée par ce collectif soudé, motivé et fortement impliqué se développe dans sa spécialité : le transport routier de marchandises. Elle a notamment augmenté son portefeuille clients de 50% en quatre ans.

À ce jour, Transports Malvaux en assumant tous types de prestations (liner, frigo, benne et citerne) pour des clients issus de l’industrie, la grande distribution, l’agriculture et l’agro-alimentaire, emploie environ 50 salariés et dispose d’une flotte de 35 camions. pour réaliser un chiffre d’affaires de 6,7 millions d’euros.

Sa filiale marnaise « Les Transports Engel » (Marne) (10 employés et 10 moteurs) assurent 1,5 million d’euros de chiffre d’affaires. Dans un plan stratégique à cinq ans, la dirigeante et son équipe espèrent atteindre un chiffre d’affaire de 10 millions d’euros en 2024.

« Pour cela, il faut nous structurer au niveau des équipes, développer nos activités actuelles et rester à l’écoute du marché du moment. Car en faisant vivre de nombreuses familles, nous n’avons pas le droit à l’échec. »

Devenue, l’été dernier, Pdg d’une entreprise qu’elle avait déjà dirigée « sans filet » durant son premier job de vacances mais avec l’aide de sa mère et la bienveillance des chauffeurs, Anaïs Malvaux a depuis su faire ses preuves en assumant pleinement dans le rôle de dirigeante. Elle est désormais à la tête d’une société dans laquelle, son père en retraite reste présent dans le capital.

Son prochain objectif : obtenir le statut d’opérateur économique agréé. Ce qui permettrait aux services douaniers d’identifier Malvaux comme un opérateur économique fiable et de la faire bénéficier d’un traitement personnalisé et allégé en matière de contrôle. Ce qui aurait pour effet d’accélérer les procédures de dédouanement et de rendre plus fluides et plus sûrs les échanges.

Parcours

1984 Naissance le 16 décembre à Reims.
2007 Première embauche à l’issue de son master 2 au sein de la société CORA en tant que pilote de flux.
2011 Recrutée par le groupe Carrefour en tant que Responsable Transport du site de Moncel-les-Lunéville (Meurthe-et-Moselle).
2015 Arrivée au sein de l’entreprise familiale en tant que responsable administratif et finance.
2020 Prise de la présidence de la société familiale, derrière son père qui prend sa retraite.
Commentaires