La Champagne se prépare à l’arrivée des robots

Plus rentable, écologique et utile pour réduire la pénibilité, le robot semble avoir un bel avenir dans la viticulture.

La journée Vignoble et Qualités organisée par le Centre Vinicole Champagne Nicolas Feuillatte a permis de faire l’état des lieux et de dresser les perspectives de la robotique viticole. La Champagne suit attentivement le développement de VitiBot, la jeune entreprise rémoise (40 salariés) qui se prépare à commercialiser son robot enjambeur autonome en fin d’année. Son fondateur, Cédric Bache en a présenté les promesses lors de la 21e journée Vignoble et Qualités du Centre Vinicole Champagne Nicolas Feuillatte : « Bakus dispose d’une autonomie de dix heures. Il se guide par GPS et grâce à ses huit caméras pour effectuer différents travaux du sol, de pulvérisation... ». Ce robot vise ainsi à gagner en rentabilité, à apporter une solution plus écologique, à préserver les vignerons des projections de produits phytosanitaires. Cédric Bache a ainsi pu répondre aux interrogations de la filière en expliquant que son poids est limité à