La centrale nucléaire de Chooz à l’arrêt

Laurent Berthier, directeur de la centrale.

En raison du faible débit d’eau de la Meuse, la centrale nucléaire a dû être mise à l’arrêt. En raison de l’insuffisant débit de la Meuse dans laquelle la centrale nucléaire de Chooz puise de l’eau pour refroidir ses installations, le site de la Pointe des Ardennes a dû mettre à l’arrêt les 21 et 23 août ses deux réacteurs de 1450 MW. Cette décision a été prise par EDF en vertu d’un accord transfrontalier existant entre la France et la Belgique et stipulant que si la moyenne sur 12 jours glissants du débit aval journalier du fleuve passe sous les 20 m3/seconde, les deux unités de production doivent être arrêtées. Grâce à cette réglementation environnementale, les utilisateurs belges (industriels, acteurs du tourisme, collectivités locales) disposent en permanence d’une ressource en eau suffisante pour leurs activités ou installations. Depuis 2018, seule l’unité de production numéro un avait ainsi été
Commentaires