La Caisse d’épargne de Midi-Pyrénées à la conquête de toujours plus de clients (et d’économies)

De gauche à droite : Bernard Roux, président du conseil d’orientation et de surveillance de la Caisse d’épargne Midi-Pyrénées, et Pierre Carli, président de son directoire.

L’établissement poursuit sa mutation et réalise une « bonne » année 2018, malgré une conjoncture agitée. Le 12 mars, lors de la présentation du bilan 2018 des activités de la Caisse d’épargne Midi- Pyrénées (CEMP) – au sein de son bâtiment-amiral de la rue du Languedoc à Toulouse – l’ambiance était à une satisfaction tranquille, voire modérée. L’année dernière, la CEMP a enregistré « une forte croissance des crédits de +7,4 % », observe le président du directoire de la banque, Pierre Carli – contre environ 5% pour la France. L’encours total atteint désormais 13 Mds€, porté notamment par les crédits immobiliers « qui sont passés de 7,3 à 7,9 Mds€ », dont 9000 emprunts représentant 1,4 Md€ pour le seul marché des particuliers. Côté crédits à la consommation, ceux-ci ont augmenté d’1Md€ en 2017 à 1,2 Md€ en 2018 ; les crédits d’équipement pour les entreprises ayant, eux, progressé