La Banque Courtois modernise ses agences

Hervé Rogeau, président du directoire de la Banque Courtois. (Photo : Hélène Ressayres)

La doyenne des banques de Toulouse, qui enregistre des résultats financiers en recul, maintient une bonne dynamique commerciale. Dans un contexte économique marqué par le maintien de taux d’intérêt très bas, la Banque Courtois affiche, comme l’an dernier, des résultats financiers en recul. Son produit net bancaire pour 2018 s’affiche à 142,5 M€ contre 148,1 M€ un an auparavant, en baisse de 3,78 %. Le résultat net, lui, atteint 22,5 M€ contre 28,1 M€ en 2017, soit un recul de 19,92 %. « Le cycle de taux est resté extrêmement bas, explique Hervé Rogeau, président du directoire de la Banque Courtois. Les dépôts centralisés à la BCE sont taxés à 0,40 % tandis que la référence sur le long terme, l’OAT à 10 ans, a été en dessous de 1 % toute l’année, entre 0,50 et 0,70, soit en dessous des prévisions. Cela a favorisé le crédit, mais la transformation de nos dépôts est du coup beaucoup moins profitable, elle est