Ilya, le cycle de l’eau

Ilya

Simon Buoro et Antoine Escande. Les fondateurs de la start-up Ilya viennent d’intégrer les locaux de Pierre Fabre à l’Oncopole.

«Nous cherchions de quelle manière, en tant qu’ingénieur, nous pourrions avoir un impact positif sur la société », résume Antoine Escande qui, avec Simon Buoro, a fondé Ilya, une start-up dont l’ambition est de fournir des solutions pour réduire l’impact environnemental des gestes du quotidien. Etudiants très investis dans le développement durable, les diplômés de l’Insa, qui souhaitent « donner du sens » à leur travail, ont choisi la douche pour premier domaine d’action et développé un dispositif de recyclage, en vue d’une meilleure gestion de la ressource. « La douche est le premier usage d’eau potable dans le foyer, elle représente 40 % de l’eau qu’on utilise », affirme-t-il. Soit 80 litres d’eau en moyenne et une consommation d’énergie équivalente à 48 postes de télé allumés en simultané. « C’est beaucoup ! » confirme l’ingénieur. Pour réduire cette consommation d’eau et d’énergie, Ilya propose d’agir sur deux leviers. « Le premier, c’est la sensibilisation des usagers, pour que d’eux-mêmes, ils réduisent leur consommation. » La solution développée par le duo se compose d’un capteur, installé sur la douche, qui affiche sur son écran la consommation d’eau et d’énergie… de quoi faire réfléchir. Elle devrait être disponible dès l’été prochain. « L’autre levier, poursuit Antoine Escande, c’est le recyclage. » Les deux ingénieurs ont conçu un système qui limite la consommation à cinq litres, l’eau étant réutilisée en circuit fermé durant la douche. « Au lieu de partir à l’égout encore chaude, l’eau est pompée, filtrée, réchauffée et renvoyée à l’utilisateur », détaille Antoine Escande, avant d’être définitivement évacuée à la fin de la douche. La solution, qui nécessite encore des tests et une phase de R & D, pourrait arriver sur le marché dès 2021. Avec cette innovation verte, les ingénieurs visent en premier lieu les gros consommateurs, à savoir le marché hôtelier et les salles de sport, avant de cibler, plus tard, le marché des particuliers. Primée la semaine dernière à Paris à l’occasion de la Social Cup, la coupe de France des jeunes entrepreneurs sociaux, la start-up vient de s’installer sur le site de l’Oncopole, dans les locaux de Pierre Fabre où elle va bénéficier des moyens techniques du laboratoire et de l’expertise de ses équipes de recherche. Le groupe dermo-cosmétique, qui possède dans ses gammes beaucoup de produits à rincer, est en effet sensible aux enjeux de consommation d’eau. Le partenariat signé entre le grand groupe et la jeune pousse pourrait du reste déboucher sur de nouvelles pistes de collaboration.

Accompagnée à ses débuts par le Catalyseur de l’UT3 Paul Sabatier, et aujourd’hui incubé par l’incubateur d’innovation sociale de Toulouse Métropole, Première Brique, Ilya projette une levée de fonds sur la plateforme de crowdfunding KissKissBankBank pour poursuivre sa R & D et lancer la fabrication d’une première série.

Commentaires