« Il faudra six mois à un an avant un retour à la normale »

Opticien depuis 1999, Olivier Padieu est aujourd’hui gérant de 11 établissements à Dijon et en Bourgogne Franche-Comté.

Président du groupement Optic 2000 – Lissac – Audio 2000 qui regroupe quelque 1 200 magasins sur le territoire national pour un chiffre d’affaires global de plus d’un milliard d’euros, Olivier Padieu imagine les métiers de l’optique et de l’audiologie post-Covid. Le Journal du Palais. Quels sont les impacts de cette crise sanitaire sur les métiers de l’optique et de l’audio ? Olivier Padieu : Bien que les opticiens étaient sur la liste des magasins qui pouvaient rester ouvert, nous avons choisi de fermer les magasins. Nous n’avions en effet pas de quoi protéger nos collaborateurs et pas non plus suffisamment de masques et de gels hydro-alcooliques pour pouvoir ouvrir dans de bonnes conditions. Mais pour assurer une continuité de soin en optique, comme l’a souhaité le gouvernement, les syndicats d’optique, au niveau national, ont mis en place un service d’urgence. Le site urgenceopticien.fr, référencie