Helliogreen Technologies turbine fort

Avec ses 30 tonnes de fonte et sa vis de 2,65 m de diamètre, la turbine hydroélectrique (notre photo) qui sera implantée par Helliogreen sur un bras de Meuse proche du site de La Macérienne bénéficiera de l’aide de trois fonderies (Vignon, AFS, La Rocroyenne d’Aluminium), d’équipementiers comme Vauché et Bestel et bien sûr de 3 D Metal Industries et de son fournisseur allemand, ExOne.

Société conceptrice de turbines hydroélectriques innovantes, Helliogreen s’est appuyé sur 3D Métal Industries et la fabrication additive pour fabriquer avec l’aide d’AFS une pièce de 2,65 m de diamètre qui servira à l’installation d’un procédé écologique sur l’ex-site de La Macérienne.

Après avoir été incubé en 2018 chez Rimbaud Tech et lancé son activité le 19 septembre 2019 en rodant un prototype de micro-turbine hydroélectrique en conditions réelles à Signy-l’Abbaye au pied du cours d’eau de La Vaux, l’entreprise Helliogreen Technologies a depuis poursuivi son développement.

Fondée par l’ingénieur-entrepreneur Renaud Mignolet avec cinq autres associés (Daniel Maquin, Stéphane Vauché, Jean-Gabriel Frey, Dominique Larock, Cyrille Gillot) et encadée par Delphine Bihin, la start-up ardennaise de l’énergie a commencé à industrialiser son concept. D‘abord, en répondant au printemps dernier à une commande d’un Marnais de Saint-Amand-sur-Fion, Régis Jacob, lequel a équipé la cascade d’un moulin, d’une micro-turbine d’un mètre de diamètre et d’une puissance de 3 KW. Une installation qui lui fournira l’auto-consommation d’un gîte et des chambres d’hôtes.

Ce premier module en fonte avait été conçu grâce à la compétence de plusieurs partenaires ardennais aux spécialités complémentaires : 3 D Metal Industries, la Fonderie Vignon, Electronic Engineering et Vauché, lesquels ont chacun apporté leur expertise.

Mais Helliogreen encore associé à 3 D Métal Industrie vient de faire plus grand en se lançant depuis quelques semaines dans la fabrication d’une turbine hydroélectrique qui génèrera plus de 450 MWh à l’année, soit la consommation en chauffage de 100 logements. Elle prendra place sur le site classé des anciennes usines de La Macérienne, exactement à l’endroit où fonctionnaient d’anciennes turbines.

UNE PROUESSE INDUSTRIELLE POUR UN PROJET VERT INÉDIT ET 100% ARDENNAIS

Après l’impression du moule et l’assemblage de différentes pièces, la coulée de la première des 15 pièces qui formeront la future turbine carolomacérienne a eu lieu le 23 février au sein de la fonderie AFS à Sedan. Celle d’une vis d’Archimède de… 2,65 m de diamètre et d’un poids de 2,2 tonnes, réalisée à partir d’un moule en sable issu d’une imprimante 3 D. Une première française pour une pièce d’une telle envergure et aussi un symbole du savoir-faire industriel ardennais parvenu à allier fonderie traditionnelle et impression 3 D pour un projet hors norme qui, par son innovation technologique, révolutionne le secteur de l’hydroélectricité.

Pour ce projet 100 % Ardennes, Helliogreen s’est appuyé sur le principe de la vis d’Archimède, amélioré par la géométrie multi filet, breveté en 2018 et synonyme de meilleur rendement.

Explications de Renaud Mignolet, président de la société : « La fabrication de cette vis illustre la place des nouvelles technologies de fabrication additive dans le développement des énergies vertes. C’est la concrétisation d’une dizaine d’années de travail. Le principe de fonctionnement est simple. La vis multi filet est entraînée grâce à la force de l’eau et fait tourner une génératrice qui produit de l’électricité. Son caractère modulaire offre une augmentation de la capacité volumétrique de 25% et donc un rendement supérieur aux solutions standard. Cette vis va permettre de résoudre de nombreuses problématiques écologiques ».

UNE LEVÉE DE FONDS DE 500 000 EUROS ESPÉRÉE

Grâce à ce système respectueux de l’environnement, minimisant au maximum le génie civil et les coûts d’équipement, simple d’entretien, rapidement fonctionnel et préservant aussi la faune et la flore locale en garantissant par exemple la migration des poissons, l’association Flap qui occupe le site de La Macérienne bénéficiera d’une alimentation en énergie verte équivalente à ce que consomme le festival du Cabaret Vert. Pour adapter son produit fini à différents débits de cours d’eau, Helliogreen se dit en mesure de commercialiser une gamme de cinq modèles de différentes tailles : 1m, 1,40m, 1,75m, 2,20m, et 2,65 m.

En réflexion sur cinq à six projets et misant aussi sur une bonne cinquantaine d’autres implantations en France, la jeune pousse industrielle prépare avec l’appui de l’UIMM une levée de fond de 500 000 euros pour consolider son assise financière en triplant son capital et espérer, ensuite, exporter son savoir-faire à l’international. Déjà validé par l’office français de la biodiversité, la PME ardennaise figure par ailleurs dans les 1000 solutions efficientes pour la planète listées par la Fondation Solar Impulse, emmenée par le « saventurier » Bertrand Piccard. Une belle vitrine pour Helliogreen Technologies qui peut voir loin.

Commentaires