Framatome recrute 120 CDI en Saône-et-Loire

Parmi les compétences recherchées, l’usine de Saint-Marcel souhaite recruter 16 soudeurs confirmés.

Pour accompagner son développement, Framatome a mis en place un plan de recrutement conséquent au niveau national. En Saône-et-Loire, 120 postes sont ouverts en CDI.

Dans ce contexte inédit de pandémie au Covid-19, la cellule recrutement de Framatome reste mobilisée pour maintenir sa dynamique d’embauches. En Saône-et-Loire notamment, qui compte deux sites de production à Saint-Marcel et Le Creusot et un site de services à Chalon-sur-Saône, 120 postes ont été récemment ouverts en CDI. « Même si nous espérons tous, dans le fond, que cette nécessaire relance économique soit l’occasion d’aller un cran plus loin dans la transition écologique, on ne peut finalement pas parler d’une forme de boosts des recrutements dans une période de déprime économique. Framatome aurait de toute façon eu besoin d’opérer à ces recrutements, parce que l’activité industrielle et le renouvellement des compétences sont tels que les besoins existent et sont toujours bien réels. Ce plan de recrutement est fondamental et extrêmement important, il illustre parfaitement notre implication d’industriel sur le territoire », observe Yves Chevillon, directeur régional de EDF en Bourgogne Franche- Comté, maison mère de Framatome depuis 2018. En effet, alors que 260 recrutements avaient été réalisés en 2018 et 230 en 2019, ces 120 nouveaux recrutements “à date” s’inscrivent dans un plan de recrutement plus global qui devrait tendre vers les 800 CDI signés cette année en France.

UNE ADAPTATION REQUISE

« Nous avons bien sûr dû adapter le processus de recrutement à la crise sanitaire. Tous les entretiens se font ainsi à distance grâce à la visioconférence qui nous permet d’établir un contact direct avec les candidats », confie Cassandra Martinez, responsable de la cellule recrutement des usines de l’activité projets et composants de Framatome. Des recrutements ont d’ailleurs été réalisés pendant ces deux derniers mois, comme le précise Framatome. « Les personnes qui devaient commencer pendant cette période ont bien été recrutés sans aucune modification apportée à leur contrat de travail. Et pour ceux que nous avons recrutés durant ces deux mois de confinement, nous avons simplement ajusté leurs dates d’arrivée en fonction des activités, quitte à ce qu’il y en ait qui commence en télétravail. ».

DES PROFILS VARIÉS ET DES ALTERNANTS

Dans le détail, le site de Chalon-sur-Saône, dédié aux services d’installation et de maintenance des centrales nucléaires, recrute 60 personnes, notamment dans les domaines de la gestion de projet et les métiers de l’ingénierie spécialisée (mécanique, méthodes), mais aussi sur les métiers d’intervention. Dans l’usine de Saint-Marcel, spécialisée dans l’assemblage des grands composants des centrales nucléaires, 33 postes sont ouverts au recrutement, dont 16 soudeurs confirmés en électrode enrobée. Enfin, l’usine du Creusot, spécialisée dans la fabrication de grandes pièces forgées et moulées en acier carbone ou inoxydable destinées aux grands composants des centrales nucléaires, a 27 CDI à pourvoir, dont 14 usineurs confirmés. « On a pu en effet être inquiet au départ et se demander si les candidats continueraient de postuler, mais la réponse est oui ! Les candidats ont continué à postuler. Sur l’ensemble des trois sites, nous recevons en moyenne une vingtaine de candidats par semaine », note Cassandra Martinez.

En parallèle, les sites de Framatome en Saône-et-Loire ont également ouvert leur campagne de recrutement des alternants et recherchent 50 étudiants sur l’ensemble des métiers.

Commentaires